dimanche, août 7, 2022
28.9 C
Nantes

Incertitude sur le référendum en Calédonie

La crise sanitaire pourrait influencer négativement la participation et rendre contestable le résultat du référendum. Gouvernement et indépendantistes négocient.

C’est la dernière étape programmée d’un processus long de trente ans, mais le Covid pourrait la remettre en cause. La crise sanitaire sans précédent en Nouvelle-Calédonie fait peser des doutes sur le maintien de l’ultime référendum sur l’indépendance, prévu le 12 décembre. Cette incertitude devrait s’inviter dans les discussions entre les responsables politiques locaux et le ministre des Outre-mer, qui doit les rencontrer à partir de mercredi, après sept jours d’isolement à Nouméa.

«Notre principe reste de ne pas reporter le scrutin, d’autant que l’épidémie décroît», explique Sébastien Lecornu au Figaro. «Mais nous devons discuter de toutes les hypothèses. Si la situation sanitaire devait devenir hors de contrôle, il faudrait bien sûr reconfiner l’archipel et ajourner le référendum.» Cette option embarrasserait Emmanuel Macron: le chef de l’État rêve de clore le «dossier calédonien» avant la fin du quinquennat, après deux premiers scrutins marqués par la victoire des pro-France, en novembre

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 71% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici