mercredi, août 10, 2022
25.3 C
Nantes

À la prison de Bois-d’Arcy, les députés LR lient surpopulation et radicalisation

REPORTAGE – Damien Abbad plaide pour la construction de nouvelles places de prison, comme solution pour sortir de l’ornière.

Quel est l’impact de la surpopulation carcérale sur la radicalisation des détenus dans un établissement pénitentiaire comme celui de Bois-d’Arcy, dans les Yvelines? À cette question apparemment simple l’administration pénitentiaire n’apporte pas de réponse claire. Damien Abad, président du groupe LR à l’Assemblée, l’a constaté mercredi sur le terrain, lors d’une visite parlementaire dans cette maison d’arrêt organisée à l’initiative du député Philippe Benassaya, président de la commission d’enquête sur les dysfonctionnements et manquements de la politique pénitentiaire française. «J’ai senti une gêne quand on aborde ce sujet de la radicalisation, déplore Damien Abad. On voit bien que l’on ne veut pas dire les choses. Mais cela n’est pas normal car ce sujet ne peut pas être tabou. Il faut poser le diagnostic.»

Avant de découvrir les cellules et les conditions de vie au sein de cet établissement frappé par 170 % de surpopulation, la délégation de treize parlementaires a découvert que le site

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 76% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici