dimanche, août 7, 2022
28.9 C
Nantes

froid, hors délais et chute

  • L’étape du jour : pas d’étape

Après neuf premières étapes dantesques, c’est l’heure de la première journée de repos pour les coureurs du Tour de France. Elle a lieu à Tignes cette année et sera consacrée aux soins pour panser les plaies, mais sera aussi l’occasion d’une sortie à vélo (pour changer !) afin de décrasser les cuisses lourdes en ce début de Tour. C’est également un rendez-vous médiatique puisque les coureurs ont enfin le temps de se poser un peu plus longtemps en zone mixte. Malgré tout, comme l’année dernière, les éventuelles conférences de presse ou interviews se feront en visioconférence, Covid-19 oblige.

Lire aussi : Abandon du Slovène Primoz Roglic, deuxième de l’édition 2020

La dixième étape devrait sourire aux sprinteurs mardi, entre Albertville et Valence (190,7 kilomètres). Au programme, une seule difficulté, de quatrième catégorie, à 121 kilomètres de l’arrivée. Un dos d’âne pour les coureurs, après avoir passé deux jours dans les Alpes.

Julian Alaphilippe s’arrête pour se changer et prendre des vêtements secs : le champion du monde a très froid. Les… https://t.co/ndKCRVNsXw

— LeGruppetto (@Le Gruppetto)

Avec ses cinq cols entre Cluses et Tignes, dont deux de première catégorie et un classé hors catégorie, l’étape de dimanche promettait déjà l’enfer aux protagonistes du Tour de France. Et la météo capricieuse n’a rien arrangé, avec la pluie et le froid toute la journée. Frigorifiés, plusieurs coureurs ont tenté de s’en protéger sur le vélo, parfois avec difficulté lorsqu’il fallait faire entrer leurs doigts gelés dans des gants.

Certains, comme Julian Alaphilippe, ont même préféré mettre pied à terre pour changer gants et manchettes. « De toute façon j’avais les mains gelées, je n’aurais pas pu le faire seul », a expliqué à l’arrivée Alaphilippe au micro de France 2. Lors de l’attaque hier, le champion du monde avait été rattrapé par le peloton à une soixantaine de kilomètres de l’arrivée. Il a ensuite décidé de terminer à son rythme.

Lire aussi Chute sur le Tour de France : la spectatrice regrette sa « bêtise » et comparaîtra en octobre

« Ça a été une de mes pires journées sur un vélo »

Derrière Ben O’Connor, superbe vainqueur à Tignes, la journée a été compliquée pour la plupart des coureurs, à l’image de Nacer Bouhanni. Le sprinteur de l’équipe Arkéa-Samsic a été distancé dès les premiers kilomètres et a ensuite dû réaliser un véritable « contre-la-montre pour rentrer dans les délais », comme il l’a confié, à bout de forces, à France 2, quelques minutes après son passage sur la ligne d’arrivée. « Journée horrible, un calvaire dès le début. »

Le Français a finalement terminé dans un petit groupe, où figurait aussi le maillot vert Mark Cavendish, arrivé à 35 minutes de O’Connor, soit à peine deux minutes de moins que la limite pour ne pas finir hors délais. Les Français Arnaud Démare et Bryan Coquard n’ont pas eu cette chance. Ils sont donc hors course, tout comme cinq autres coureurs. Ne reste plus que 165 unités dans le peloton.

  • L’image : McNulty perd l’écoute

L’Américain Brandon McNulty, après sa chute, dimanche 4 juillet 2021, lors de la neuvième étape du Tour de France, entre Cluses et Tignes. DANIEL COLE / AP

Première journée en jaune sur ce Tour de France 2021 pour Tadej Pogacar, et donc première journée pour son équipe, UAE Emirates, à endosser la responsabilité de la course. Une mission que Brandon McNulty a tenté de remplir en prenant la tête du peloton, mais l’Américain a connu une petite mésaventure. En se retournant dans une descente pour jauger l’écart avec les autres couleurs, il a perdu sa trajectoire et terminé dans le fossé, sous le regard impuissant de ses coéquipiers. Heureusement, plus de peur que de mal, McNulty a pu reprendre la course après avoir retrouvé son vélo.

Notre sélection d’articles sur le Tour de France 2021

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici