lundi, août 15, 2022
18.8 C
Nantes

«Le choix de l’optimisme pour garder la confiance»

CONTRE-POINT – Emmanuel Macron envisage des assouplissements rapides là où les chiffres du Covid-19 sont les meilleurs.

Comme un air de déjà-vu. Faire déjà miroiter les bonnes nouvelles ou maintenir un principe de précaution maximal. Ce n’est pas la première fois depuis le déclenchement de la crise du coronavirus, que l’on entend deux mélodies différentes de la part de l’exécutif. Dès la sortie de la première vague, Emmanuel Macron avait fixé le déconfinement au 11 mai 2020, et s’était tenu à cette date en dépit des inquiétudes de son premier ministre d’alors, Édouard Philippe, et de son ministre de la Santé, Olivier Véran. Il y eut ensuite le refus du chef de l’État de reconfiner, contre l’avis de tous. Aujourd’hui, alors que tous les indicateurs prouvent que le pic de la quatrième vague est passé, voilà Macron enclin à promettre des assouplissements rapides là où les chiffres sont les meilleurs, quand Véran prévient que «nous ne sommes pas encore totalement tirés d’affaire».

C’est l’éternelle question de la bouteille à moitié vide et à moitié pleine. Montrer aux Français que leurs efforts vont être prochainement

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 72% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici