mercredi, août 10, 2022
22.5 C
Nantes

primaire ou congrès, les deux options des Républicains

En comité stratégique, les responsables LR ont avancé sur les modalités de désignation de leur candidat. Les militants auront le dernier mot, le 25 septembre.

Ils y sont presque ! Mardi matin en comité stratégique, les Républicains ont acté le double choix qui sera proposé au vote des militants le 25 septembre : une « procédure ouverte » de départage, c’est-à-dire une « primaire semi-ouverte » aux militants et aux sympathisants de la droite et du centre sans condition d’adhésion à un parti politique ; ou un congrès réservé aux militants à jour de cotisation.

« Le parti est celui qui détient le financement, le pouvoir politique », appuie Christian Jacob, le président des Républicains en rappelant l’importance pour tous les candidats désignés d’avoir le soutien de LR dans la campagne qui s’annonce. Y compris pour Valérie Pécresse et Xavier Bertrand qui ne sont plus membres LR. Et pour permettre justement à tous les candidats de partir sur un pied d’égalité, en cas de congrès, l’adhésion des militants aux Républicains pourrait être prolongée jusqu’à 15 jours avant la date du vote. Manière d’autoriser les électeurs qui avaient claqué la porte du parti ces dernières années de revenir et voter.

Si la double option doit être encore confirmée la semaine prochaine en bureau politique, le 22 septembre, la formule a satisfait mardi matin les «pro» comme les «anti» primaire.

« Ce sont les militants LR qui décident »

Les modalités d’organisation de la primaire, si elle devait avoir lieu, devraient ensuite être définies plus concrètement lors d’un comité supervisé par Christian Jacob : montant de la cotisation, inscription des votants sur un fichier ou encore contrôle des identités des votants avec la volonté d’éviter ce qui s’était passé en 2016.

«On ne peut pas retomber dans les écueils de la primaire de 2016 où on avait eu une part substantielle du corps électoral qui était venu uniquement là pour se payer la tête d’un candidat, qui appartenait à la gauche. Et on n’avait pas les moyens de les empêcher de voter», se souvient Gilles Platret, vice-président des Républicains. « On veut que les gens qui votent soient ceux qui veulent s’engager et pas ceux qui veulent polluer le scrutin », poursuit l’élu LR.

Pour les deux options – primaire ou congrès -, des parrainages seront demandés aux candidats pour éviter les candidatures non crédibles. Si les deux options ont «des avantages et des inconvénients» résume Christian Jacob, «le choix de la méthode ce sont les militants LR qui décident », rappelle le président du parti.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici