samedi, août 13, 2022
19.7 C
Nantes

en remportant le premier contre-la-montre, Tadej Pogacar assomme déjà la concurrence

Le Slovène Tadej Pogacar (UAE Emirates) lors de sa victoire dans le premier contre-la-montre du Tour de France 2021, entre Changé et Laval (Mayenne), le 30 juin. PAPON BERNARD / PRESSE SPORTS

La vitrine du Tour de France, embuée depuis le grand départ de Brest, samedi 26 juin, par la pluie et les chutes, est depuis mercredi totalement éclairée par sept lettres de feu : P.O.G.A.C.A.R. Le compte rendu de cette cinquième étape tient du procès-verbal : victoire de Tadej Pogacar (UAE Emirates), 63 kilos, dans un contre-la-montre de 27,2 kilomètres entre Changé et Laval (Mayenne), sur un parcours roulant où la puissance du Suisse Stefan Küng – deuxième à 19 secondes – avait pourtant dessiné un premier panorama séduisant pour l’équipe française Groupama-FDJ, dont il est l’un des éléments les plus brillants.

Lire aussi : Tadej Pogacar enlève le premier contre-la-montre et assomme la concurrence

Mais c’était sans compter sur deux coups de tonnerre : Tadej Pogacar, donc, et Mathieu Van der Poel (Alpecin-Fenix). Car, à l’issue de cette cinquième étape, « VDP » garde bel et bien son maillot jaune pour huit petites secondes. On pourrait s’en étonner : ce dernier, sprinteur-puncheur certes exceptionnel, finit à 31 secondes d’un bon rouleur – tout autant exceptionnel de facilité. C’est peut-être aussi oublier un peu vite que le Néerlandais avait déjà disputé, y compris en Mayenne d’ailleurs, des contre-la-montre, mais visiblement sans se mettre dans le rouge.

De son côté, le jeune Slovène de 22 ans, vainqueur du Tour en 2020, après son exploit lors de l’avant-dernière étape disputée à la Planche des Belles Filles (Haute-Saône), pelotonné pourtant jusque-là, griffes rentrées dans le manchon de fourrure, a lacéré la concurrence en roulant à 51 km/h de moyenne.

Lire aussi : Tadej Pogacar-Primoz Roglic, la revanche sur le Tour de France

Son compatriote, Primoz Roglic (Jumbo-Visma), qui a perdu le Tour précédent sur le contre-la-montre, avait décidé d’axer une bonne partie de sa préparation sur cet exercice. Et il était même venu reconnaître les deux « chronos » de cette 108e édition dès le mois d’avril, dans la foulée de sa victoire au Tour du Pays basque – où, d’ailleurs, il avait remporté l’étape du contre-la-montre en devançant Pogacar (5e) de 28 secondes à l’issue des 14 kilomètres.

Mais, ce mercredi, Tadej Pogacar relègue son aîné à 44 secondes. Le leader de la formation néerlandaise, pris dans la chute de Pontivy (Morbihan) lors de la troisième étape, accuse désormais 1 minute 48 de débours au général. Le coéquipier de Roglic à la Jumbo-Visma, le Belge Wout van Aert, putatif maillot jaune avant le départ de cette cinquième étape, tant il excelle dans cet exercice, se classe, lui, au pied du podium du jour : quatrième, à 30 secondes.

Pas d’exploit pour Alaphilippe

Il vous reste 62.7% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici