vendredi, août 12, 2022
24 C
Nantes

La majorité veut incarner le camp de la «raison»

Réunis à Angers, les ténors LREM ont dépeint Emmanuel Macron comme le «candidat de la modernité» face à l’«obscurantisme».

Envoyé spécial à Angers (Maine-et-Loire)

De prime abord, on pourrait penser qu’il est incongru de remobiliser ses troupes dans un tel cadre. Certes, les voûtes de la salle des malades de l’ancien hôpital Saint-Jean d’Angers sont sublimes. Mais la tapisserie contemporaine qui encadre désormais le lieu menace de plomber l’ambiance. Chant du monde, de Jean Lurçat, se veut une réplique moderne de l’Apocalypse. «L’Apocalypse, évidemment, fait partie de notre commun», commente Christophe Castaner, micro en main devant les parlementaires LREM réunis à Angers à l’occasion de leur rentrée politique. «Ce lieu est extrêmement positif», proclame même l’ancien ministre de l’Intérieur, aux côtés du premier ministre et de très nombreux membres du gouvernement.

Alors que grandit l’espoir de voir la crise sanitaire s’éloigner, le lieu n’a évidemment pas été choisi au hasard. Il faut dépasser la dureté de l’œuvre pour ne se concentrer que sur l’un des panneaux. Il ouvre une perspective plus joyeuse. Une «réponse

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 73% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici