dimanche, août 7, 2022
26.6 C
Nantes

«La confiance au président n’exclut pas un besoin d’assurance»

ENTRETIEN – Le maire de Nice demande plus de pouvoirs aux élus et appelle à «des territoires forts pour un État fort».

LE FIGARO. – Emmanuel Macron reste en tête des intentions de vote pour 2022. Lui apportez-vous, comme Hubert Falco, votre soutien à la présidentielle? Il y a un an, dans Le Figaro, vous appeliez à «passer un accord» avec le chef de l’État.

Christian ESTROSI. – Je ne me déjuge pas sur ce que je vous ai dit il y a un an. Il faut vraiment être de mauvaise foi, surtout lorsque l’on se compare à d’autres pays, pour ne pas reconnaître qu’Emmanuel Macron a été à la hauteur de cette crise sanitaire sans précédent et a maintenu notre économie dans une situation qui nous permet d’observer une reprise progressive de la croissance. Mais la présidentielle, c’est dans 8 mois. Ce n’est pas aujourd’hui la priorité des Français. J’ai bâti avec lui une relation de confiance depuis plus de quatre ans. Je lui suis reconnaissant de nous consulter quand nos propres formations politiques ne nous demandent même pas notre avis, notre retour d’expérience, nos propositions. Les maires sont avant tout des femmes et

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 86% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici