samedi, août 13, 2022
19.7 C
Nantes

Castaner, le macroniste qui ne veut pas être oublié

L’ancien ministre de l’Intérieur et président du groupe La République en marche à l’Assemblée nationale se projette désormais vers 2022.

En ce jour de rentrée des classes, Christophe Castaner fait face à un groupe de bambins. «À Paris, j’essaie de travailler sur les lois qui font le vivre-ensemble», explique-t-il dans la cour de récréation de l’école de La Motte-du-Caire, petite commune rurale des Alpes-de-Haute-Provence encadrée par les montagnes. En cette fin d’été, le président du groupe LREM à l’Assemblée laboure les terres de sa circonscription, de Manosque jusqu’aux confins de l’Italie. Il retrouvera ce lundi une classe autrement plus turbulente. Ses 270 collègues députés Marcheurs l’attendent à Angers pour deux jours de discussions avec le gouvernement.

» LIRE AUSSI – L’atterrissage réussi de Castaner à l’Assemblée nationale

Voilà un an, il a été élu à la tête de ce collectif très hétérogène. Un atterrissage qui avait été jugé risqué, après une expérience gouvernementale difficile. Le groupe était déliquescent, ses effectifs avaient fondu. «Il était en train d’exploser. Aujourd’hui il est pacifié, écouté et respecté.

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 81% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici