dimanche, août 7, 2022
28.9 C
Nantes

Les Jeunes Républicains veulent mettre la droite devant sa «responsabilité»

À huit mois de la présidentielle, la rentrée politique LR se tient ce week-end à Paris sous le signe de la jeunesse.

«Les Jeunes Républicains ne vous pardonneront pas d’être la droite la plus bête du monde.» Ces mots de Guilhem Carayon, le président des jeunes LR, résonnent comme un avertissement au moment où Les Républicains organisent leur rentrée politique sous le signe de la jeunesse. Pour l’étudiant en droit de 22 ans, élu à la présidence du mouvement en avril dernier, la campagne présidentielle est lancée et les jeunes troupes, réunies durant deux jours au Parc floral de Paris, sont déjà sur le pied de guerre. 1 700 participants sont attendus…

Fils de Bernard Carayon, ex-député et maire actuel de Lavaur (Tarn), le jeune Guilhem a bien l’intention d’adresser un message d’impatience à ses aînés. Au-delà des images d’unité souhaitées avec insistance par la droite alors que cinq candidats à la présidentielle se sont lancés, le président des jeunes LR invite tout le monde à se concentrer sur un objectif commun: la reconquête du pouvoir pour «redresser le pays». Celui qui avait créé la surprise, en avril

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 81% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici