mercredi, août 10, 2022
25.3 C
Nantes

«Emmanuel Macron n’incarne ni la droite ni le centre»

ENTRETIEN – Pour le président du Sénat, seule une primaire peut permettre de départager les candidatures à la présidentielle.

LE FIGARO. – On a assisté à une clarification des candidatures à droite ces derniers jours. Comment accueillez-vous les renoncements de Laurent Wauquiez et Bruno Retailleau? Est-ce le signe que la droite ne croit pas en la victoire?

Gérard LARCHER.- Non! Dans huit mois la victoire de la droite est possible! J’ai eu Laurent Wauquiez et Bruno Retailleau, ils plaident tous les deux pour qu’on ait un système de départage entre les candidats. Bruno Retailleau a considéré qu’il n’était pas le mieux placé pour battre Emmanuel Macron, Laurent Wauquiez n’a pas voulu ajouter de la division à la division. J’ajouterai que jamais le pays n’a été aussi proche des idées que nous défendons. Enfin, je constate, après ce week-end de rentrée, qu’il y a consensus pour qu’on n’ait un qu’un seul candidat. Notre objectif, c’est de proposer une alternance démocratique au pays et une autre politique. Je ne peux me résoudre à revivre le duel réducteur de 2017 entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

Pensez-vous encore

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 89% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici