mercredi, août 10, 2022
25.3 C
Nantes

Philippe Juvin espère un «accord politique» avec Xavier Bertrand

Le candidat à la primaire de la droite dit «respecter» le choix du président des Hauts-de-France.

La droite pourra-t-elle avoir un seul et unique candidat à l’élection présidentielle ? C’est la question que se posent tous ses ténors alors que d’un côté Xavier Bertrand refuse toute participation à une primaire et que plusieurs autres prétendants se sont déjà lancés dans une bataille interne. Candidat déclaré à la primaire, Philippe Juvin se montre optimiste. Dans un entretien au Huffington Post, le maire de la Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine) souhaite «un accord politique avec Xavier Bertrand (…). Il ne va pas à la primaire, c’est son choix, il faut le respecter. Mais nous ne pouvons pas avoir deux candidats au premier tour. Si je gagne la primaire, je passerai un accord politique avec lui». Avant d’ajouter qu’il «soutiendra» le président des Hauts-de-France s’il est devant dans les sondages, et réciproquement.

Philippe Juvin estime également que si son camp «souhaite être au second tour de la présidentielle, puisqu’aucun candidat ne se détache naturellement, la logique voudrait qu’il y en ait» une primaire. Le chef des urgences de l’hôpital Georges Pompidou espère faire la différence avec son activité de médecin, dont la notoriété s’est largement développée avec la crise sanitaire. Concernant la présidentielle à venir, le médecin se montre plutôt rassurant: «Il y a eu des campagnes pendant la guerre, des élections dans d’autres pays. Il faut que la démocratie fonctionne. On va s’adapter comme on a adapté notre vie sociale. La lutte contre l’épidémie ne doit pas être arrêtée, pas plus que la vie politique et démocratique.»

Fin juillet, lors de sa déclaration de candidature dans Le Figaro, l’édile des Hauts-de-Seine avait estimé que la primaire devait être une «élection de l’union et de la complémentarité entre les candidats», qui doit permettre «de mettre sur la table des projets pour la France». Après une enquête qualitative de l’Ifop entre les différents candidats qui doit déterminer si un «candidat naturel» se dégage, les militants LR devront trancher la question de la primaire le 25 septembre prochain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici