vendredi, août 12, 2022
24 C
Nantes

À droite, la compétition en vue de la présidentielle s’accélère

Après Éric Ciotti, c’est au tour de Michel Barnier de se déclarer candidat. Laurent Wauquiez a décidé, lui, de renoncer.

Un candidat de moins. Mais deux candidatures de plus. En l’espace de vingt-quatre heures, le jeu de la droite pour la présidentielle s’est considérablement modifié. Si Laurent Wauquiez a décidé de ne pas se lancer dans la compétition, Michel Barnier s’est, lui, déclaré candidat quelques heures après Éric Ciotti. Ils rejoignent sur la ligne de départ Xavier Bertrand, qui refuse de participer à toute primaire, Valérie Pécresse et Philippe Juvin. Bruno Retailleau et David Lisnard – désormais candidat à la présidence de l’Association des maires de France – n’ont pas encore fait connaître officiellement leurs intentions.

Ce week-end, plusieurs d’entre eux prendront la parole au cours de multiples rendez-vous politiques, de La Baule (Bruno Retailleau, Michel Barnier, Philippe Juvin) au mont Mézenc (Laurent Wauquiez) en passant par Brive-la-Gaillarde (Valérie Pécresse), Nice (Éric Ciotti) et Cannes (David Lisnard). Au risque d’alimenter les craintes des électeurs de voir la droite se diviser face

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 75% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici