lundi, août 15, 2022
18.8 C
Nantes

«La carte du Tendre d’une droite dispersée»

CONTRE-POINT – Même décidée, même organisée et même réussie, la primaire LR ne réglera pas tout.

Ce trop-plein est un trompe-l’œil. Après Valérie Pécresse et Philippe Juvin, Éric Ciotti puis Michel Barnier, en attendant, peut-être Bruno Retailleau. La succession des candidatures peut donner un sentiment d’éparpillement. Ces démarches-là sont au contraire naturelles et nécessaires dès lors qu’elles s’inscrivent dans le cadre d’un pluralisme organisé d’où sortirait un champion. Pour 2022, le vrai problème de la droite est ailleurs.

Il y a d’abord un problème de méthode. LR fait les choses à l’envers. En 2016, le parti avait décidé d’organiser une primaire, puis des personnalités (Fillon, Juppé, Sarkozy, Le Maire, NKM, Poisson, Copé) s’étaient déclarées. Cette fois, les candidatures précèdent la procédure. La direction des Républicains attend de savoir qui se met sur les rangs avant de décider. Le flou va durer un mois encore. Alors que la dynamique de la primaire dépend de sa clarté.

Faire revenir les électeurs

On le sait: même décidée, même organisée et même réussie, la primaire ne réglerait pas tout puisque Xavier

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 65% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici