lundi, août 15, 2022
18.8 C
Nantes

«On ne peut pas aimer son territoire si on n’aime pas ce qu’il produit»

LES POLITIQUES AUX FOURNEAUX – Le député Les Républicains du Vaucluse, qui revendique sa fibre gaulliste, défend la gastronomie française, «levier d’influence» et «art de vivre», tout autant que «le lien social autour d’un bon repas».

C’est une passion française à laquelle les politiques ne peuvent pas échapper. Ministres, maires, parlementaires… Chaque jour, ils nous livrent leur recette de cuisine préférée, inspirée de leurs attaches locales ou familiales. Une histoire de terroir, d’amis et de plaisirs partagés, loin des grands restaurants parisiens.

La gastronomie, c’est son enracinement. Le député (LR) du Vaucluse Julien Aubert, qui plébiscite son territoire pour son agriculture et ses bonnes traditions culinaires, a l’habitude de mettre son tablier en famille. De quoi allier ses habitudes alimentaires avec l’agriculture vauclusienne. Si son père cuisine «mieux» que lui, le président d’Oser la France «adore» se mettre aux fourneaux pour préparer de l’agneau avec du petit épeautre. «C’est un plat assez courant dans le Vaucluse, c’est très bon, ça se mange aussi en salade avec de la menthe», indique le député.

Originaire de la petite commune de Sault, Aubert précise que cette céréale – «plus goûtue» que le riz – a été

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 74% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici