vendredi, août 12, 2022
24 C
Nantes

Emmanuel Macron servi et entravé par la gestion du Covid

CONTRE-POINT – D’un côté, elle lui permet de consolider son socle de soutien; de l’autre elle l’empêche de reprendre le cours espéré des réformes.

Encore et toujours gérer la crise. La rentrée se profile et, pour la seconde année consécutive, Emmanuel Macron doit combattre une vague de Covid, laquelle se double d’un mouvement de contestation du passe sanitaire. Avec cette équation paradoxale pour le chef de l’État: cette gestion de crise le sert autant qu’elle l’entrave. D’un côté, elle lui permet de consolider son socle de soutien; de l’autre elle l’empêche de reprendre le cours espéré des réformes.

Les indicateurs du week-end sont bons pour lui. Tandis que la mobilisation composite des anti-passe, antivax et antipouvoir se tasse -sans pour autant s’essouffler -, sa popularité progresse de 3 points, à un niveau enviable pour un président en dernière année de mandat. Insuffisant et prématuré pour prétendre que Macron a gagné la bataille de l’opinion et que ses opposants ont perdu celle de la rue. Mais le calendrier joue pour lui: plus la vaccination avancera, plus la menace de restrictions ou le risque d’embolie de l’épidémie s’éloigneront.

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 71% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici