mercredi, août 10, 2022
25.3 C
Nantes

une gauche divisée en profondeur

Communistes, Insoumis, Écologistes et Socialistes peinent, chacun dans leur camp, à trouver une ligne directrice concernant les mobilisations anti-passe sanitaire.

Dans la drôme, chez elle, Michèle Rivasi, députée européenne EELV, devait participer samedi dernier à la manifestation contre le passe sanitaire. Elle en a été empêchée par un souci familial mais compte s’y rendre ce samedi à Valence. Son seul regret? «Ces manifestations sont habitées par des souverainistes et la gauche devrait s’investir bien plus dans ces mouvements.»

L’élue, connue pour ses positions critiques sur les vaccins obligatoires et les laboratoires pharmaceutiques, tacle son propre parti. «À cause de sa primaire et de la présidentielle à venir, la direction d’EELV joue la respectabilité. Résultat, il n’y a plus de débat de fond en interne et ils ne sont plus du tout en phase avec la base», dénonce-t-elle. Une base qu’il faut, à l’entendre, «accompagner et pas infantiliser». «Après le scandale de la chlordécone aux Antilles, comment voulez-vous que les habitants ne doutent pas de la parole de l’État et des politiques?»

Michèle Rivasi indique qu’elle-même s’est fait vacciner, en

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 72% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici