vendredi, août 12, 2022
24 C
Nantes

Le podcast, nouvel eldorado de l’audio

Alors qu’Europe 1 et NRJ sont à la peine, l’audio est en plein boom. Un bouleversement du marché qui mérite des explications.

Coup de tonnerre sur la radio le 14 janvier dernier : l’institut Médiamétrie révellait une baisse de 1,9 million d’auditeurs entre 2019 et 2020. Un effet de la pandémie ? Sans doute, mais surtout un mouvement de fond. Avec Internet, les Français ont changé de mode de consommation et privilégient le podcast, qui s’impose comme le nouvel eldorado de l’audio. « Le principe, c’est la disponibilité : l’utilisateur choisit ce qu’il veut écouter, quand il veut, où il veut », résume Lucile Merra, sociologue des nouveaux médias. Un basculement autant économique que créatif. 

Certains, comme Joël Ronez, ont senti le vent tourner. Ancien responsable de la stratégie numérique de Radio France, il cofonde Binge Audio en 2016. « Je voyais que la radio amorçait son déclin alors que le marché du podcast aux Etats-Unis était en plein boom », se souvient-il. Plus que la simple rediffusion, c’est le podcast natif – les émissions pensées spécifiquement pour ce média – qui est au coeur de la ruée. Avec une hausse d’audience de 48 % en 2020, la création s’organise aujourd’hui autour de pure players (Binge Audio, Majelan, Acast, Louie Media, Nouvelles Ecoutes) et de géants comme Apple ou Spotify, ce dernier mettant l’accent sur le soutien à la création. « Nous sommes persuadés que l’audio doit s’appuyer sur les cultures locales », explique Claire Hazan, sa directrice podcast depuis mars 2020. 

 

Le média de l’intime

Sujets de société et développement personnel, humour et philosophie, témoignages et fictions : aucun domaine n’échappe aux podcasteurs (lire ci-dessous). Ce qui change, c’est le ton. « C’est le média de l’intime, note Joël Ronez. La radio s’adresse à tout le monde, le podcast parle à chacun. » Cette proximité entre l’émetteur et l’auditeur facilite un esprit de communauté d’opinion qui va de pair avec une certaine radicalité. D’où la réussite des podcasts féministes comme Filles de lutte (Spotify) ou Un podcast à soi (Arte Radio). Une audace qui réjouit Joël Ronez : « On entend des voix dissonantes, qui ne rentrent pas dans les cases. Tout cela contribue au renouvellement. » Conséquence : le public du podcast natif est, pour l’instant, plutôt jeune. Selon Médiamétrie, les 15-34 ans constituent près des deux tiers de l’auditoire (contre 55 ans en moyenne pour celui de France Inter). Un fossé voué à disparaître, avec la démocratisation du format. 

Offre limitée. 2 mois pour 1€ sans engagement

Dans ce royaume de l’affect et de la liberté d’opinion, la publicité se fait encore discrète. Mais pour combien de temps ? L’arrivée massive d’annonceurs et la précision des études d’audience pourraient transformer le podcast en média comme les autres. « En se professionnalisant, il va nécessairement perdre de ses aspérités », anticipe Lucile Merra. En attendant, c’est bien ici que l’époque donne voix à la diversité et à l’inventivité. 

_____________________________ 

3 émissions à suivre

Entre (Louie Media) 

Justine, 11 ans, raconte sa sortie de l’enfance. Un témoignage d’une justesse inouïe, qui rend à la jeunesse ses mots, ses émotions, sa quête de sens. La saison 2 est aussi bouleversante. louiemedia.com/entre 

Les couilles sur la table (Binge Audio) 

Un regard féministe sur la masculinité ? C’est le pari (gagnant) de Victoire Tuaillon qui déconstruit, avec ses invités, les mythes de la virilité. Un podcast d’utilité publique. www.binge.audio/podcast/les-couilles-sur-la-table 

Charles Pépin : une philosophie pratique (Spotify) Comment aller à la rencontre de l’autre ? A quoi bon les bonnes résolutions ? Charles Pépin dépoussière la philosophie en (se) posant les bonnes questions. Limpide et communicatif. open.spotify.com/show/ 

_________________________ 

3 accessoires pour l’écoute

Marshall Mode II 

Taille mini, mais sonorité colorée : la marque de fabrique de Marshall. Ces écouteurs intra-auriculaires offrent 25 heures d’autonomie… et un style caractéristique. 179 euros. 

Sony WH-1000XM4 

Ce casque sans fil à réduction de bruit est une référence. Son système d’insonorisation ultra-efficace se combine à une excellente qualité audio. Le tout avec 30 heures d’autonomie. 350 euros 

L’application L’Express

Pour suivre l’analyse et le décryptage où que vous soyez

Télécharger l’app

Bose SoundLink Revolve+ II 

Voilà une enceinte Bluetooth qui diffuse à 360° pour une excellente qualité audio. Avec sa poignée souple, elle vous suit partout, y compris sur une terrasse ou dans un jardin. 299 euros 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici