vendredi, août 12, 2022
24 C
Nantes

Ces candidats à la présidentielle qui veulent tirer profit du mouvement anti-passe sanitaire

ANALYSE – Des quelques centaines de personnes en septembre 2020 aux cortèges bien remplis de cet été, le mouvement s’est élargi. De quoi venir perturber la prochaine présidentielle?

La mobilisation ne faiblit pas. Après deux journées de contestation – 114.000 manifestants le 17 juillet et 160.000 la semaine dernière – les opposants au passe sanitaire et à l’obligation vaccinale battront une nouvelle fois le pavé ce samedi. L’occasion pour Florian Philippot, Nicolas Dupont-Aignan, et François Asselineau, tous les trois candidats à la présidentielle, de jouer les chefs de file de la contestation. Et d’occuper cet espace politique à quelques mois de la présidentielle. «Quand tout le monde est en vacances, et que l’Assemblée nationale ne propose plus de texte, ces candidats veulent gagner de l’attention. Ils ont du mal à accéder aux grands débats parce qu’ils ont peu d’élus», explique Jacky Isabello, cofondateur de l’agence de communication CorioLink.

C’est le cas du président du parti Les Patriotes. Florian Philippot, qui a recueilli 6,95 % des voix dans le Grand Est aux régionales, se défend de tout opportunisme. Ceux qui l’accusent de vouloir récupérer le mouvement seraient,

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 75% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici