mercredi, août 10, 2022
25.3 C
Nantes

Alain Juppé, le grand favori, se prépare à affronter François Hollande

RÉCIT – Malgré une impopularité record, François Hollande prépare avec ses troupes sa future campagne présidentielle. Il mésestime totalement les ambitions de son jeune ministre de l’Économie, Emmanuel Macron, qui va démissionner du gouvernement à la fin de l’été, lui griller la politesse en se déclarant candidat, et perturber le déroulement de la primaire de la droite et du centre!

Quand les Français préparent leurs valises pour partir en vacances en ce début du mois de juillet, ils sont loin d’imaginer qu’un an plus tard, Emmanuel Macron succédera à François Hollande à l’Élysée. Pour l’heure, le jeune homme de 37 ans est un ministre de l’Économie en proie aux doutes et aux questions. Brillant, impatient, il rêve de bousculer un paysage politique qu’il considère figé et décalé par rapport aux attentes des Français. Mais il se heurte aux conservatismes et aux blocages de ceux qui voient d’un mauvais œil ses gesticulations. Patron de Bercy depuis le mois d’août 2014, il a été freiné dans son élan par le premier ministre Manuel Valls, celui-là même qui avait pourtant convaincu le chef de l’État, François Hollande de nommer son ancien secrétaire général adjoint de l’Élysée au gouvernement. D’un atout, Emmanuel Macron est devenu un rival.

Manuel Valls pensait en faire un allié. Il s’est retrouvé avec un concurrent. Matois, François Hollande sait jouer de leur rivalité.

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 92% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici