lundi, août 15, 2022
18.8 C
Nantes

Joël Giraud, l’ode d’un secrétaire d’État à la «bonne bouffe entre potes»

LES POLITIQUES AUX FOURNEAUX (1/6) – Le secrétaire d’État à la Ruralité aime allier échanges professionnels et produits de terroir. Pour lui, un bon repas raconte toujours une belle histoire: celle d’une région, d’une famille, d’une bande de copains.

La légende familiale veut que haut comme trois pommes, vers 5 ou 6 ans, le petit Joël ait faussé compagnie à ses parents dans les rues d’Aix-en-Provence. Pétris de stress, le cœur battant la chamade, le père et la mère de Joël Giraud ont arpenté la ville en quête de leur fripon. Et ont fini par retrouver le voyou gourmet au piano d’un restaurant. Il dissertait crânement sur les bienfaits de la nourriture avec le chef d’un modeste établissement aixois dans lequel il avait élu domicile.

Quelques mois plus tard, l’espiègle et incontrôlable bambin réitérait en engloutissant sans réserve les fonds de verres laissés sur une table à l’issue d’une cérémonie familiale. Là encore, la tribu angoissée, en quête du petit introuvable finit par le dénicher assommé, alcoolisé, et ronflant de façon tonitruante sous une table… Une certitude, curieux, intrépide, gourmand, le minot avide d’apprendre allait aimer la vie et la bonne chère. Sa mère en eut très vite conscience et multiplia les mets fins, comme

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 75% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici