dimanche, août 7, 2022
28.9 C
Nantes

« Azpi », pétition et clap de fin

  • A l’affiche : Suisse-Espagne et Belgique-Italie

Les joueurs de la Roja à l’entraînement, la veille du quart de finale contre la Suisse, le 1er juillet 2021. DMITRI LOVETSKY / AP

Bourreau des Bleus, la Suisse est de nouveau condamnée à l’exploit contre l’Espagne, qui, en deux matchs, a commencé à faire taire les critiques sur son absence d’identité de jeu et son manque d’efficacité devant les buts adverses : 5-0 contre la Slovaquie, puis 5-3 contre la Croatie en huitièmes, soit dix buts. Plus que la Suisse depuis le début de l’Euro (7 réalisations, dont 3 contre la France, faut-il le rappeler), et voilà la Roja propulsée meilleure attaque de la compétition.

Face à elle, les Helvètes tenteront de ne pas redescendre des cimes qu’ils ont atteintes face aux Bleus. Si la Nati n’a pas le mal des montagnes, elle devra faire sans son roc et capitaine, Granit Xhaka, suspendu. Elu homme du match face à la France, le milieu de terrain peroxydé a porté ses camarades, de la voix et du geste. Et on ne devrait pas manquer son panache jaune haranguant depuis les tribunes.

Suisse–Espagne, vendredi 2 juillet à 18 heures, au stade de Saint-Pétersbourg, sur TF1 et BeIN Sports 1 et à suivre en direct sur Lemonde.fr

Les Diables rouges à l’entraînement, le 25 juin 2021. BRUNO FAHY / AFP

L’affiche entre la Belgique et l’Italie, à l’Allianz Arena de Munich, a tout d’une finale avant l’heure. Elle oppose deux des sélections qui développent le football le plus chatoyant de l’Euro. D’un côté, les Diables rouges, portés par une génération dorée mais qui n’a encore rien gagné. De l’autre, la Nazionale, qui a compris que la façon la plus sûre de gagner était encore de marquer, reniant sa chère culture du catenaccio (« cadenas »). Deux grands noms du football européen qui ont toutefois souffert en huitièmes, respectivement contre le Portugal (1-0) et contre l’Autriche (2-1, après prolongations).

Les Belges auront par ailleurs payé cette victoire au prix fort : blessés, les deux milieux créatifs Kevin De Bruyne et Eden Hazard sont incertains contre les Transalpins. Tous les signaux sont en revanche au vert chez les hommes de Roberto Mancini, qui surfent sur une série de 31 matchs sans défaite et rêvent d’accrocher le dernier carré d’une grande compétition pour la première fois depuis leur finale de l’Euro 2012.

Belgique–Italie, vendredi 2 juillet à 21 heures, à l’Allianz Arena de Munich, sur BeIN Sports 1 et M6 et à suivre en direct sur Lemonde.fr

Euro 2021 : les affiches des quarts de finale

Après trois semaines de compétition, voici le programme des quarts de finale, qui auront lieu vendredi 2 et 3 juillet.

Suisse-Espagne à 18 heures, à Saint-Pétersbourg (Russie).

Belgique-Italie à 21 heures, à Munich (Allemagne).

République tchèque-Danemark à 18 heures, à Bakou (Azerbaïdjan).

Ukraine-Angleterre à 21 heures, à Rome (Italie).

Toutes les rencontres sont à suivre en direct sur Lemonde.fr.

  • Euro star : César Azpilicueta

César Azpilicueta célèbre son but face à la Croatie, en huitième de finale de l’Euro, lundi 28 juin à Copenhague (Danemark). JONATHAN NACKSTRAND / AP

Il a déjà soulevé la coupe aux grandes oreilles cette saison, et n’aurait rien contre lever un autre trophée dans une dizaine de jours. L’ancien Marseillais César Azpilicueta, capitaine de Chelsea, s’épanouit dans cet Euro. Si l’Espagne l’emportait en finale, le défenseur deviendrait le dixième joueur de l’histoire à remporter la Ligue des champions et l’Euro la même saison. Une belle revanche pour un joueur à la mentalité exemplaire, mis au ban de la sélection depuis plusieurs années. N’entrant pas dans les petits papiers de Luis Enrique, « Azpi » n’était plus apparu en sélection depuis 2018.

Polyvalent, César Azpilicueta séduit par son sens du collectif et par sa détermination. A son sujet, José Mourinho, l’un des huit techniciens à l’avoir entraîné à Londres, avait déclaré : « Une équipe avec onze Azpilicueta gagnerait probablement la Ligue des champions, car le football ne se résume pas au talent pur. C’est aussi du caractère, de la personnalité. » Les Suisses sont avertis.

  • Ça s’est passé hier 

Football, bloody hell! Unbelievable.

Many, many congratulations to Switzerland, much deserved.

⬇️ Man of the mat… https://t.co/ix1oSonxWy

— SadiqKhan (@Sadiq Khan)

En « nonante » secondes, son visage est passé des larmes aux rires et s’est gravé dans la roche comme l’une des images marquantes de cet Euro. Luca Loutenbach, 28 ans, originaire du canton du Jura, est devenu un mème en raison de la différence de ses expressions entre le moment où la Suisse était menée 2-3 et lors de l’égalisation de la Nati face à la France.

Devenu le « super fan suisse », le jeune homme a profité de son quart d’heure warholien pour se faire inviter à Saint-Pétersbourg par la compagnie aérienne Swiss Airlines. En espérant ne pas avoir à pleurer lors du quart de finale.

  • Pendant ce temps, le vétéran Vitorino Hilton met fin à sa carrière

Le défenseur brésilien de Montpellier Vitorino Hilton (à droite) lors du match de Ligue 1 contre le FC Lorient, à la Mosson, le 3 mars 2021. PASCAL GUYOT / AFP

« La décision n’est pas facile, mais il est temps d’écrire une nouvelle page dans le livre de ma vie »

On pensait que ce jour n’arriverait jamais tant Vitorino Hilton semblait pouvoir repousser les limites du temps. Mais le défenseur brésilien a annoncé officiellement, jeudi 1er juillet, qu’il raccrochait définitivement les crampons, à 43 ans. Il aura passé vingt-quatre années dans le monde professionnel, naviguant entre le Brésil, la Suisse, et surtout la France, où il a remporté deux titres de champion national, avec Marseille en 2010 et Montpellier en 2012. Il devrait se reconvertir au sein du club montpelliérain.

Ils ont certaines des plus grandes rockstars du monde, mais, à l’occasion de l’Euro, les Anglais ont adopté le titre d’un crooner américain comme hymne. C’est l’entraînant Sweet Caroline, de Neil Diamond, que les supporteurs des Three Lions ont choisi d’entonner à tue-tête. Et, lors du huitième de finale remporté par l’Angleterre face à la Mannschaft, l’antre de Wembley a rendu Harry Kane « sans voix ». Interrogé après la rencontre, le capitaine anglais a longuement savouré les chants de ses fans avant de répondre aux questions.

Si le pays ayant inventé le football – et le brillant hymne It’s Coming Home, en 1996 – n’est pas le premier à reprendre la chanson dans un stade (les fans nord-irlandais avaient notamment animé l’Euro 2016, en France, en chantant leur amour de la douce Caroline), leurs chœurs sont parvenus aux oreilles de l’auteur du tube. « Quelle émotion c’était d’entendre tout le monde chanter Sweet Caroline à Wembley ! J’espère que vous pourrez le refaire », a confié Neil Diamond au Telegraph.

⚽ EXCLUSIVE: Neil Diamond gets behind the Three Lions after @England fans adopt ‘Sweet Caroline’ at #EURO2020

« I… https://t.co/fu51sFyVKB

— TeleFootball (@Telegraph Football)

  • Un coin de ciel (presque) bleu : le « seum » à la française

Pour certains, la digestion du roboratif menu suisse reste sur l’estomac. Dans une opération que n’auraient pas reniée certains fans belges de 2018, des supporteurs français tentent d’inverser le cours de l’histoire. Mais n’est pas Hermione Granger qui veut, et le retourneur de temps n’est qu’un gadget fictif, imaginé par l’autrice de la saga Harry Potter, J. K. Rowling. Aussi la pétition adressée à l’UEFA et mise en ligne sur le site Leslignesbougent.org, qui réclame une nouvelle tenue du huitième de finale France-Suisse, n’a-t-elle guère de chance d’aboutir.

La thèse de son auteur ? Le penalty manqué par Kylian Mbappé ne serait pas valable au motif que le portier helvète, Yann Sommer, n’était plus sur sa ligne de but lors du tir de l’attaquant français. Ce qui 1) est loin d’être prouvé à l’aune de sa capture d’écran (les détracteurs de la VAR en savent quelque chose : tout dépend de l’instant où l’on stoppe l’image), et 2) n’a aucune importance, dans la mesure où l’arbitre a validé le but.

La pétition, signée par plus de 250 000 personnes, devrait en faire rire plus d’un sur les bords du lac Léman.

A en croire certains, le tir au but de Kylian Mbappé aurait dû être retiré… DANIEL MIHAILESCU / AP

Quand l’Euro disséminé à travers l’Europe commence à vriller. Après les supporteurs finlandais contaminés en Russie, voici que les autorités sanitaires écossaises ont recensé près de 2 000 cas de Covid-19 entre le 11 et le 28 juin parmi des personnes ayant assisté à des événements liés à l’Euro. Un chiffre comprenant les spectateurs qui ont assisté à un ou plusieurs matchs dans les stades de Wembley (Londres) et de Hampden Park (Glasgow), ou qui ont fréquenté la fan-zone de Glasgow et autres rassemblements informels, que ce soit dans des pubs ou chez des gens. Près de deux tiers ont déclaré s’être rendus à Londres pour un événement lié à la compétition.

Notre sélection d’articles sur l’Euro 2021

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici