mercredi, août 10, 2022
22.5 C
Nantes

des députés macronistes menacés de mort

«Dites aux autres députés de bien voter car à partir de maintenant, c’est des vraies balles que vous allez vous prendre. Vous nous injecterez jamais le vaccin», peut-on lire dans un courrier adressée à une élue.

Voter «contre», être «l’honneur du pays», «ne pas être des suiveurs»… À la veille de l’examen du projet de loi sur «l’adaptation des outils de gestion de la crise sanitaire», les députés de la majorité sont pris pour cible. Inondés de mails, ils font aussi face à des menaces et s’apprêtent à discuter un texte sous la pression d’une «minorité bruyante».

«Quand j’ai vu ce message, je me suis interrogée. Qu’est-ce que j’ai fait de mal pour mériter une telle violence?» Le 14 juillet, Patricia Mirallès, députée La République en marche (LREM), découvre avec «stupeur» avoir été visée par une menace de mort. Alors qu’Emmanuel Macron a annoncé quelques heures plus tôt son intention d’élargir le passe sanitaire, l’élue de l’Hérault se voit reprocher son soutien à la stratégie de l’exécutif. «Dites aux autres députés de bien voter car à partir de maintenant, c’est des vraies balles que vous allez vous prendre. Vous nous injecterez jamais le vaccin», peut-on lire dans le courrier qui lui est adressé.

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 73% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici