samedi, août 13, 2022
19.7 C
Nantes

Emmanuel Macron prêt à assouplir le passe sanitaire pour accélérer la campagne de vaccination

Le chef de l’État espère que 43 millions de Français seront vaccinés à la rentrée de septembre.

Ça «passe» ou ça casse. Avant même sa présentation en Conseil des ministres, le projet de loi de l’exécutif sur les nouvelles mesures sanitaires suscite déjà de vives oppositions. Au sein de la classe politique, d’abord, où La France insoumise et la droite sénatoriale ont annoncé lundi leur intention commune de saisir le Conseil constitutionnel. Mais, au sein de l’opinion publique, aussi, où quelque 115.000 personnes ont manifesté ce week-end un peu partout en France.

«Il faut savoir entendre cela, l’inquiétude monte très vite, glisse-t-on dans l’entourage d’Emmanuel Macron. Nous entrons dans un moment de pédagogie et de conviction pour ramener les indécis vers la vaccination.» Pour tenter de les convaincre, l’Élysée a demandé aux ministres du gouvernement de se déployer sur les ondes pour expliquer les risques liés à la quatrième vague de Covid et tenter de lever les doutes sur la vaccination. Dans cet assaut, et après le feu vert du Conseil d’État, Jean Castex monte en première ligne et

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 81% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici