mercredi, août 10, 2022
22.5 C
Nantes

la semaine qui a fait vaciller la droite et provoqué une crise majeure

LE JOUR OU TOUT A BASCULÉ 1/6 – Après l’annonce de Jean Castex d’une «recomposition politique», Les Républicains retirent leur investiture à Renaud Muselier.

Tout a basculé en quelques minutes… Le 2 mai, Jean Castex annonce dans le JDD que «Sophie Cluzel et des représentants de la majorité parlementaire vont intégrer le dispositif conduit par Renaud Muselier», en Paca, pour les régionales. Et le premier ministre d’ajouter: «Cette union va bien au-delà d’accords d’appareils, c’est un exemple de la recomposition politique.» Stupéfaction chez les Républicains même si beaucoup redoutaient un tel accord.

«Les emmerdes et le cataclysme commencent là», lâche Renaud Muselier. Depuis des semaines, le président de région, qui a épluché les résultats de toutes les dernières élections de Paca, a pour stratégie de prendre quelques élus LREM sur sa liste. Il veut absolument éviter une multiplication des candidatures face à la liste du RN, donnée en tête dans les sondages.

« Quand je vois la catastrophe arriver, je me dis que ça va tanguer, en bon marin, je me mets au cap. »

Renaud Muselier

Si Renaud Muselier répète qu’il ne s’agit que d’une démarche locale, l’intervention du premier ministre donne, pourtant, à l’affaire une dimension nationale. «Avec Christian Jacob, on a fait

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 80% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici