lundi, août 15, 2022
18.8 C
Nantes

«Le pari compliqué d’une recomposition à droite»

CONTRE-POINT – L’enjeu majeur pour Éric Zemmour est de dégager un espace politique lui permettant de provoquer une turbulence capable de changer radicalement le paysage à droite.

Tous les participants à l’élection présidentielle de 2022 ne sont pas encore déclarés. Et tous les prétendants d’aujourd’hui ne seront pas tous sur la ligne de départ. Les sondages, dans ce prélude à la confrontation, servent de thermomètre; mais pas de baromètre. Un candidat autour de 10% à l’été peut percer au printemps (Le Pen en 2002, Bayrou en 2007, Macron et Mélenchon en 2017), ou au contraire s’effondrer (Chevènement en 2002) voire renoncer (Coluche en 1981, Jacques Delors en 1995, Nicolas Hulot en 2007).

Dans ce contexte habituel de toute précampagne présidentielle, Éric Zemmour est un cas inhabituel. Il connaît bien la politique, mais n’en a jamais fait. C’est un handicap pour une compétition qui ne laisse aucune chance à l’amateurisme. Mais c’est une opportunité dans un moment où l’expérience du macronisme n’a pas guéri les Français de la tentation du dégagisme, et où la transgression séduit plus que le conformisme.

Ses records d’audience sur CNews, l’écho de ses chroniques dans

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 68% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici