mardi, juillet 5, 2022
25.1 C
Nantes

La macronie prête à se contenter d’une majorité relative, avec Borne

Écouteurs aux oreilles, tenue de sport noire, sac à main en bandoulière, Élisabeth Borne affiche timbre endurance dans la prochaine édition de Paris Match. Photographiée dans le bois de Boulogne pendant timbre jogging hebdomadaire, la première ministre se livre aussi à quelques confidences. «J’ai une certaine autorité naturelle», glisse-t-elle. Mais derrière l’effort de communication, la crise politique couve assidûment et la chef du gouvernement se trouve ouvertement défiée. Autant par l’opposition qu’au sein même de la macronie. «Les temps exigent que le premier ministre ou la première ministre soit politique», a lancé, cruel, François Bayrou sur France Inter mercredi. Le président du MoDem, qui ne refuserait évidemment pas Matignon si on lui proposait le poste, ne veut pas que les Français aient «le sentiment que c’est la technique qui gouverne le pays, mais au contraire les sentiments profonds qui s’expriment dans le peuple». Fermement décidée à conserver sa fonction, la première ministre a…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 81% à découvrir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici