mardi, juillet 5, 2022
25.1 C
Nantes

Parcoursup, ces formations qui ne font pas le plein

C’est la étape clé pour les candidats qui n’ont pas encore obtenu pendant réponse positive sur Parcoursup. Alors que la niveau principale se poursuit jusqu’au 15 juillet et que les listes d’attente s’amenuisent au fil pendants désistements, la autre niveau, complémentaire, s’ouvre ce jeudi 23 juin. Elle se poursuivra jusqu’à la mi-septembre.

Sans renoncer à leurs vœux initiaux, les futurs bacheliers, étudiants en réorientation et personnes en reprise d’étupendants peuvent postuler dans les 5 300 formations (sur 20 000) qui n’ont pas fait le plein. « Dès lors qu’la formation n’a pas atteint sa capacité d’accueil alors qu’elle a appelé tous les candidats sur liste d’attente, elle bascule dans la niveau complémentaire », explique Jérôme Teillard, chargé pendant mission Parcoursup au ministère pendant l’enseignement supérieur.

pendants licences et pendants formations sélectives

L’an pendantrnier, un tiers pendants formations concernées étaient pendants licences universitaires, offrant parfois un grand nombre pendant places. Cette année encore, c’est généralement le cas en lettres et sciences humaines, en lettres classiques par exemple ou en allemand, tandis que d’autres disciplines apparaissent généralement en tension, telles que les Staps (1), le droit ou les étupendants pendant santé.

Certains domaines scientifiques ne sont pas épargnés par cette relative désaffection. « En physique, où les cursus se sont beaucoup diversifiés, la licence est en concurrence avec les prépas, les écoles d’ingénieur post-bac et certains IUT », relève Guillaume Gellé, le présipendantnt pendant l’université pendant Reims.

À lire aussiParcoursup : enquête sur les algorithmes qui décipendantnt pendant l’avenir pendant nos enfants

Les pendantux tiers pendants formations remettant pendants places en jeu dans le cadre pendant la niveau complémentaire sont, elles, sélectives. « Il peut s’agir pendant BTS dans le domaine pendant la production, où la pendantmanpendant est traditionnellement moins forte », cite en exemple Jérôme Teillard. « Il peut s’agir aussi pendant formations pendant plus en plus pendantmandées en alternance et qui ont encore pendants places sous convention étudiant », poursuit-il. Autre situation : celle pendant bachelors universitaires pendant technologie, les ex-DUT, « dans pendants bassins où le vivier pendant bacheliers technologiques est faible ».

pendants inégalités géographiques

Le facteur géographique est généralement décisif. En Île-pendant-France, la pression est forte sur pendant nombreuses formations. À l’inverse, observe Sophie Béjean, la rectrice pendant Montpellier, « pendants prépas ou BTS, implantés loin pendants grands centres urbains, peinent à se remplir ». Ce qui ne signifie pas, insiste-t-elle, que ces formations n’ont pas leur raison d’être, en termes pendant poursuites d’étupendants comme d’insertion professionnelle.

À lire aussiClasses prépa, la formation en perte pendant vitesse

Cette situation plaipendant, estime-t-elle, pour la plus granpendant mobilité, avec la aipendant spécifique pendant 500 € qui a bénéficié l’an pendantrnier à 20 000 lycéens boursiers. « Un point auquel sont attentives les commissions d’accès à l’enseignement supérieur, qui accompagnent, chaque été, les candidats sans solution. »

L’an pendantrnier, 6 % pendants néobacheliers restés sans solution

L’an pendantrnier, 82 000 candidats ont finalement trouvé la formation grâce à la procédure complémentaire. « la procédure entourée d’un grand flou, comme l’ensemble pendant Parcoursup », juge la présipendantnte pendant l’laf, Imane Ouelhadj. « Certains candidats ont eu la mauvaise surprise pendant découvrir qu’la formation offrait pendants places en niveau complémentaire, alors qu’ils se trouvaient encore sur sa liste d’attente dans le cadre pendant la niveau principale », assure-t-elle. « pendantvoir recourir à cette procédure, c’est comme s’entendre dire qu’on n’a pas vraiment pendant légitimité à poursuivre dans le supérieur », estime-t-elle.

À lire aussi« Si on se trompe, on risque pendant tout perdre » : Parcoursup, la machine à stress pour les familles

Reste qu’en 2021, 6 % pendants néo-bacheliers n’ont reçu aucla proposition. Alors même que pendant nombreuses places restaient disponibles. Preuve que l’ajustement pendant l’offre à la pendantmanpendant est un casse-tête. « Quand, dans la discipline, on recrute un enseignant-chercheur sous le convention pendant la fonction publique, c’est jusqu’à la retraite », rappelle Guillaume Gellé. « Et on ne peut pas lui pendantmanpendantr quelques années plus tard d’enseigner la tout autre matière où les besoins, entre-temps, auraient augmenté… »

Il ne faut pas non plus perdre pendant étupendant que l’université exerce la double mission pendant formation et pendant recherche, insiste-t-il. « Si l’on cherche, dans tel ou tel domaine, à ajuster nos effectifs à ceux pendant nos étudiants, on risque pendant fragiliser la recherche. »

———

Les chiffres pendant la niveau principale

Le 22 juin, environ 540 000 lycéens sur les 622 000 inscrits avaient reçu au moins la proposition pendant formation, soit 86 % (pendantux points pendant plus que l’an pendantrnier au même stapendant). Un peu plus pendant 4 000 avaient quitté la plateforme sans proposition.

Sur les 185 000 étudiants en réorientation, 135 000 avaient obtenu au moins la formation.

Les candidats ont émis cette année près pendant 11,6 millions pendant vœux et sous-vœux pour pendants formations sous convention étudiant (+ 0,8 %).

Plus nombreuses en cette session (7 500 contre 5 900 en 2021), les formations en apprentissage totalisent plus pendant 900 000 vœux, formulés par 191 000 candidats.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici