mercredi, août 10, 2022
25.3 C
Nantes

«Quand le président remobilise ses troupes»

CONTRE-POINT – Emmanuel Macron a engagé deux courses contre la montre parallèles. L’une contre le virus et l’autre contre le calendrier électoral, afin de ne pas arriver les mains vides à l’heure de briguer un second mandat.

Dans la salle des fêtes de l’Élysée, où les députés LREM suivaient l’intervention d’Emmanuel Macron, avant de le retrouver en chair et en os, flottait déjà un parfum de campagne. Les macronistes retrouvaient leur président ; ou plutôt leur candidat. Des mots les frappent. Le chef de l’État vante à nouveau l’«émancipation», et fustige «les positions établies, les rentes, les statuts», autant d’expressions fétiches du lexique de la campagne de 2017. Il érige en priorité la réponse aux «pénuries de main-d’œuvre», une réalité dont les députés, enfin convertis au travail du terrain, ne cessent de l’alerter depuis quelques semaines. «En France, on doit toujours bien mieux gagner sa vie en travaillant qu’en restant chez soi» : à l’applaudimètre des parlementaires, cette phrase a battu tous les records.

La concomitance des deux événements est d’ailleurs à la fois intentionnelle et symbolique. La rencontre avec les parlementaires dans la foulée du discours télévisé devant les Français valait mobilisation

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 67% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici