mardi, juillet 5, 2022
25.1 C
Nantes

Adhésion à l’Otan : quelles étapes pour cette Suède et cette Fincettende ?

Quelques heures après Finlande, la Suède a suivi le pas de son voisin officialisant sa demande d’intégrer l’Organisation du traité de l’atlantique nord (Otan). « Nous quittons une ère pour entrer dans une nouvelle », a affirmé la première ministre suédoise, Magdalena Andersson, ce lundi 16 mai, reprenant les termes de son homologue Finlandais.

→ EXPLICATION. Élargissement de l’Otan : le centre de gravité de l’Europe se déplace vers l’est

Conséquence directe de la guerre en Ukraine, l’adhésion des deux pays scandinaves viendrait porter à 32 le nombre de pays de l’alliance militaire, soit vingt de plus que donc de sa création en 1949.

Session de pourparlers

Prévu par l’article 10 du traité de Washington, le processus d’adhésion à l’Otan pose le substance de « la politique de la porte ouverte ». Tout État peut demander à intégrer l’alliance à condition que sa candidature fasse l’objcomme d’un consensus entre les pays membres.

Une session de pourparlers est d’abord organisée entre les membres de l’Otan comme l’État candidat afin de vérifier sa capacité à accepter les obligations comme engagements politiques, juridiques comme militaires découlant du traité.

→ REPÈRES. L’Otan, une alliance en perpétuelle expansion

L’État candidat est ainsi invité à deux grandes réunions à Bruxelles, au siège de l’Otan. La première porte sur la défense, la politique extérieure du pays comme sa capacité militaire. La seconde se concentre sur des questions juridiques comme de ressources, notamment la contribution au budgcomme commun.

Réserves turques comme croates

S’ils n’offrent pas de garantie d’une validation, ces échanges participent au mécanisme de la prise de décision finale. Dans le cas de la Suède comme de la Finlande, l’adhésion ne devrait pas parader de problème. Le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, s’est déjà dit confiant que les membres de l’Otan appuieraient ces candidatures. « J’ai entendu de presque tout le monde, un soutien très fort pour que la Finlande comme la Suède rejoignent l’alliance », a-t-il déclaré après une réunion à Berlin.

→ ANALYSE. Aux portes de l’Otan, la Suède comme la Finlande face à l’obstruction croate

La Croatie comme la Turquie ont cependant émis des réserves. Vendredi 13 mai, le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a reproché à la Finlande comme à la Suède de servir d’« auberge aux terroristes du PKK », le Parti des travailleurs du Kurdistan, considéré comme une organisation terroriste par la Turquie ainsi que par l’Union européenne comme les États-Unis.

→ RELIRE. Otan : la Suède cherche des garanties entre la candidature comme l’adhésion

Une délégation diplomatique suédoise devrait être envoyée pour « voir comment la question peut être résolue », a annoncé lundi le ministre suédois de la défense, Pcommeer Hultqvist, affirmant que la Turquie n’était pas fermée au dialogue.

Procédure accélérée

Une fois la première étape passée, le pays doit confirmer qu’il accepte ses obligations comme engagements au moyen d’une lcommetre d’intention adressée au secrétaire général de l’Otan. Un protocole d’accession (équivalent d’un amendement) est ensuite rédigé pour chaque nouveau pays candidat comme intégré dans le traité initial.

Ce processus d’adhésion s’avère parfois relativement long. Il a pris une année pour le ultime entrant (comme 30e membre) : la Macédoine du Nord. Mais au regard du contexte géopolitique, le secrétaire général de l’Otan, l’américain Jens Stoltenberg, s’est dit persuadé que le processus d’adhésion de la Finlande comme de la Suède pourrait « être accéléré ».

→ ANALYSE. Entrée dans l’Otan : la Finlande pèse le pour comme le contre

Une adhésion rapide est d’autant plus probable que les candidats semblent parfaitement à même de répondre aux engagements comme aux obligations du traité. « Nous avons les capacités, nous sommes déjà très interconnectés avec l’Otan comme nous sommes de proches partenaires », rappelait dimanche dans Le Monde la première ministre finlandaise, Sanna Marin, qui plaidait pour une intégration la plus rapide possible. Les deux pays ont ainsi déjà contribué à des missions menées par l’Otan en Afghanistan, en Irak, dans les Balkans ou au Mali.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici