mardi, juillet 5, 2022
25.1 C
Nantes

«Parti unique ou fédération macroniste?»

CONTRE-POINT – L’hypothèse du parti unique a un gros avantage pour elle: c’est ce que veut Emmanuel Macron.

En 2017, mettre à bas «l’ancien monde» n’avait pas suffi à l’avènement d’un «nouveau monde». En 2022, il ne suffira pas d’avoir achevé les anciens partis dominants, LR et le PS, pour faire advenir un cadre politique pérenne autour d’Emmanuel Macron. Le président en est conscient qui, dès dimanche, s’est dit «prêt à inventer quelque chose de nouveau pour rassembler les convictions et les sensibilités diverses».

Ce «quelque chose» se traduira dans la composition du gouvernement, mais surtout à travers l’architecture de la majorité présidentielle – si Macron est réélu ; sur le plan partisan comme au Parlement. L’acte fondateur de la majorité macroniste fut la création de La République en marche et l’alliance avec le MoDem de François Bayrou. Au fil des ans, il a été rejoint par des élus venus de la droite (Agir) ou de la gauche (Territoires de progrès, En Commun!). Dernière pièce du puzzle: Horizons, lancé par Édouard Philippe après son départ de Matignon. Certains sont arrivés à la faveur…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 73% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici