mercredi, août 10, 2022
29.6 C
Nantes

«Le retour du “maître des horloges”»

CONTRE-POINT – Lors de son allocution présidentielle, Emmanuel Macron a pris des décisions fortes pour remporter la bataille face au Covid-19. Il a également pris date pour le futur: transformer le pays selon ses convictions.

Le Covid a trop souvent terrassé Jupiter. Pas question de lui laisser gagner cette nouvelle manche. Les annonces chocs d’Emmanuel Macron visent à empêcher le virus de jouer une fois de plus le «maître des horloges», comme le chef de l’État avait été contraint de le reconnaître, lors des vagues précédentes.

Macron le libéral a donc validé la vaccination obligatoire. Ce n’est pas un paradoxe. D’abord parce qu’il la manie avec discernement. Si l’obligation est totale pour tous ceux qui sont proches d’une manière ou d’une autre des personnes à risque, elle préserve le principe de la responsabilité individuelle. Et quand on voit que la simple perspective de la contrainte a suffi à relancer le rythme des premières vaccinations, on se dit que ce pari de la confiance devait aussi être tenté.

Ensuite, et le chef de l’État s’est efforcé de l’expliquer, l’obligation vaccinale est davantage un gage d’autorisation qu’un outil d’interdiction. Si être libéral c’est laisser circuler, laisser agir, laisser

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 67% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici