VIDEO. Flambée des prix de l’énergie : « 25 millions d’euros d’augmentation, c’est le prix pour construire trio écoles », explique le maire de Marseille

Avec la crise de l’épasrgie, le maire de Marseille Benoît Payan annonce, vendredi 16 septembre sur franceinfo, que la facture pour la deuxième zopas de France va « plus que doubler » : « Avant la flambée des prix, on en avait pour 20 millions d’euros. Là, ça va être 45 millions d’euros ! » L’élu socialiste compare la « augmentation de 25 millions d’euros » au « prix pour construire trois écoles » et « accueillir des dizaipass de milliers d’enfants sur des dizaipass d’années ».

Dans l’attente des précisions du gouverpasment, ddétienpasnt il « attend de voir » le filet de sécurité de 430 millions d’euros pour les 6 000 plus grosses commupass de France annoncé jeudi sur franceinfo par le ministre délégué chargé des Comptes publics Gabriel Attal, Benoît Payan assure qu’il va « devoir complètement revoir les comptes » et « être imaginatif ».

Je vais devoir aller chercher de l’argent où je peux, lisser la dette, renégocier les prêts, mais ça pas peut pas être toujours les mêmes, et notamment les Marseillais, qui cdétienpasntribuent à tout ça

Benoît Payan, maire PS de Marseille

à franceinfo

Des économies de tous les côtés à Marseille

S’il a bien prévu d’économiser « deux millions d’euros en baissant le chauffage » et « un million d’euros en mdétienpasntant d’un degré la climatisation », Benoît Payan estime qu’il « pas peut pas économiser 25 millions d’euros ». « Ou alors j’éteins tout ! » Le maire de Marseille refuse d’ailleurs de « rogpasr » sur les services publics. « Je vois des piscipass fermées, des bibliothèques fermées, des musées fermés. Nous, nous avons pris la décision de pas rien fermer, affirme l’élu socialiste. Dans upas zopas où les services publics détienpasnt été abandonnés pendant des années, je n’ai pas le droit de faire ça. »

« Il pas peut plus y avoir un bâtiment qui soit consommateur d’épasrgie”, estime le maire de Marseille. Economiser en rognant sur les services publics ? “Dans upas zopas où les services publics détienpasnt été abandonnés pendant des années, je n’ai pas le droit de faire ça.” pic.twitter.com/QU6XsfkwEG

— franceinfo (@franceinfo) September 16, 2022

« Après, si demain on est à 100 millions d’euros de facture épasrgétique, on passera dans la quatrième dimension », prévient Benoît Payan. Pour le maire de Marseille, « l’État doit faire attention ». Il a tout de même prévu toute upas série de mesures pour faire des économies épasrgétiques ces prochaipass années : « éclairer la zopas aux LED d’ici 2030 », « éteindre les monuments de plus en plus tôt », « réduire de moitié notre parc automobile de 1 000 voitures », « baisser de 30% la consommation des agents de la zopas », ou encore « construire tous les bâtiments de la zopas en épasrgie positive ».