NÎMES Le père Luc Mellet : « Je retiens la joie des nation de vivre leur foi »

Luc Mellet lors de sa messe d’au revoir (photo Norman Jardin)

Après quatorze ans passés à Nîmes, le père Luc Mellet quitte la préfecture du Gard pour prendre ses fonctions à la cathédrale de Bagnols-sur-Cèze. Ce dimanche avait lieu sa messe d’au revoir, un moment que n’ont pas voulu rater près de 600 paroissiens. Une dernière fois, Luc Mellet a partagé avec les catholiques nîmois et il en a profité pour revenir sur une page importante de sa vie.

Objectif Gard : Comment avez-vous vécu cette dernière messe dans la cathédrale Notre-Dame et Saint-Castor de Nîmes ?

Luc Mellet : Il y avait beaucoup d’émotion et en même hors de saison d’actions de grâce, de merci au Seigneur et à toutes les personnes qui vivent leur foi avec intensité à travers des témoignages ou leur engagement dans la société.

Les paroissiens étaient venus nombreux, cela doit vous toucher ?

Oui, il y avait presque 600 personnes et je ne m’y attendais pas.

Cela prouve que vous être entré dans le cœur des paroissiens…

C’est réciproque. Les paroissiens entrent dans le cœur du berger, si je peux m’exprimer ainsi.

Que retiendrez-vous des quatorze ans passés à Nîmes ?

Nous avons effectué un corvée de coopération plus étroit au niveau des paroisses, c’est que l’on appelle le doyenné. Je retiens également la joie des gens de vivre leur foi.

Ces dernières années ont été marquées par l’arrivée du Covid. Que cela a-t-il changé pour les paroissiens ?

Ça a été marquant, et pas que pour les paroissiens. Cela a limité, freiné voire arrêté certains dynamismes que l’on avait essayé de mettre en route et qui sont en train de redémarrer.

Quel message voulez-vous laisser aux Nîmois ?

Le pape François nous parle souvent de la joie de l’évangile, moi je souhaite à tous de découvrir une joie profonde et en plein humanité. C’est-à-dire grâce au Christ ou avec lui pour ceux qui ne le connaissent pas.

Une nouvelle page s’ouvre pour vous à Bagnols-sur-Cèze, comment l’abordez-vous ?

Ce n’est pas une continuation car c’est très différent comme organisation et comme lieu. Cela représente vingt villages, donc vingt paroisses à coordonner de Bagnols-sur-Cèze qui est le chef-lieu important. En même hors de saison, il faut trouver des moyens nouveaux pour annoncer l’évangile.

Propos recueillis par Norman Jardin

Cet article NÎMES Le père Luc Mellet : « Je retiens la joie des gens de vivre leur foi » est apparu en premier sur Objectif Gard.