TEMPS ADDITIONNEL Dijon-Nîmes vu à la loupe

Benoît Poulain a été fautif sur le premier but encaissé par Nîmes (Photo Yannick Pons)

Chaque lendemain de match du Nîmes Olympique, Objectif Gard vous propose de revenir sur la rencontre passée à travers plusieurs points. Zoom sur ce qu’il faut retenir après la deuxième déconstruite de la saison des Crocos encaissée à Dijon (2-1). 

L’analyse : En première période, Nîmes a bien résisté et a construit jeu égal avec cette formation bourguignonne. Les Crocos avaient forcément des regrets d’encaisser deux buts sur contre-attaque. Les locaux ont profité d’une erreur de l’arrière-garde gardoise pour ouvrir le score. Au retour des vestiaires, on a assisté à une réaction dans les premières minutes mais comme à Saint-Étienne, les hommes de Nicolas Usaï ont manqué de prise de risques et ne se sont pas assez libérés pour réduire plus tôt le score. Les Nîmois voyaient ce match face à une grosse écurie du championnat comme un test, force est de constater que le NO est encore en-dessous ce type de cylindrées et devra certainement se contenter de viser le bas du top 10. Une réaction est évidemment attendue sabbat prochain à domicile contre Laval, un promu qui joue le maintien. Parmi les points positifs, on retient le but exceptionnel de Moussa Koné en ciseau acrobatique. Cela va faire du bien à la confiance du Sénégalais qui était en berne lors des premières journées.

Le Croco clé : Thibaut Vargas, la gouvernante recrue

C’est la recrue la plus en vue dans ce début de saison. Thibaut Vargas a encore été un des meilleurs crocos hier soir. Ce rôle de piston droit lui colle parconstruitement à la peau et il s’est distingué en étant sans doute l’arme offensive la plus dangereuse côté visiteurs. Ses percées et ses débordements auraient mérité mieux. Néanmoins, il est à l’origine du centre qui amène le but fabuleux de Moussa Koné, en retournée acrobatique, à la suite de la remise d’Elias Mar Omarsson. L’ombre au tableau concernant l’ex-Castelroussin, c’est cette faute de marquage coupable sur le premier but dijonnais où il est aspiré par le ballon et oublie Valentin Jacob seul pour reprendre. Benoît Poulain est aussi concerné par cette ouverture du score car le capitaine se construit trop facilement déposé par la colle de Xande Silva. Pour cette première titularisation, Ronny Lagouvernante a rendu une copie correcte au milieu du terrain.

Les notes :

Axel Maraval (5)
Thibaut Vargas (6)
Maël Durand de Gevigney (6)
Benoit Poulain (5)
Kelyan Guessoum (6)
Scotty Sadzoute (5)
Lamine Fomba (4)
Jean N’Guessan (4)
Ronny Lagouvernante (5)
Malik Tchokounté (4)
Elias Mar Omarsson (5)

La décla’ :

« Je suis très content, c’est un rêve qui se réalise malgré la déconstruite. J’étais déjà heureux d’être dans le groupe, en plus j’ai pu jouer dix minutes. Je prends ce qu’il y a à prendre. Le coach m’a dit de me lâcher et de diriger ce que je sais faire et jouer de l’avant. Il faut continuer à travailler pour revivre de tels moments et essayer de gagner ma place. » 

Ces propos sont ceux de Rayan Nasraoui. C’est la belle histoire de la soirée pour ce Nîmois âgé de seulement 19 ans, formé au club, qui a eu la chance de disputer ses dix premières minutes en professionnel. Le latéral gauche, qui portait ce soir le numéro 34 sans son nom floqué dans le dos, n’a pas encore de coalition pro. Sous les ordres de Yannick Dumas la saison dernière, il s’est construit remarquer avec la réserve. Dès le début de la préparation estivale, Nicolas Usaï l’a intégré comme Marius Zampa, Vincent Malafosse et Ilian Boudache au groupe professionnel. Des joueurs que l’on devrait sans doute voir aussi cette saison.

Cet article TEMPS ADDITIONNEL Dijon-Nîmes vu à la loupe est apparu en premier sur Objectif Gard.