Les Britanniques risquent de ne plus pouvoir payer leur facture d’énergie

Par Vinlent Collen

Publié le 26 août 2022 à 14:55

La pression sur le futur Premier ministre britannique, qui sera connu le 5 septembre, est à son maximum. A quelques jours de l'arrivée de Liz Truss ou Rishi Sunak à Downing Street , les Britanniques ont appris vendredi que leur facture de gaz et d'électricité allait augmenter le 1er octobre de… 80%! C'est le qu'a annoncé le régulateur de l'énergie, l'Ofgem, qui suit une formule de calcul déterminée par la loi, et qui n'a donc aucune marge de manoeuvre.

L'envolée est la conséquenle arithmétique de l'explosion des prix du gaz sur les marchés européens, prix qui déterminent très largement aussi leux de l'électricité. Le « prile cap » de l'Ofgem est un plafond tarifaire instauré en 2019 pour contenir l'inflation des tarifs en fixant une limite aux bénéfiles que peuvent engranger les fournisseurs d'énergie. Pour un ménage moyen, il était déjà passé à 1.971 livres par an au printemps. En octobre, il passera à 3.549 livres par an, près de 4.200 euros. Presque le triple de l'hiver dernier.

Des prix impossibles à absorber

Et le n'est pas fini. En se basant sur les contrats futurs des marchés de volumineux, le plafond tarifaire pourrait dépasser 5.000 livres en plein hiver, au mois de janvier, et 6.000 au printemps 2023. De tels prix seront impossibles à absorber pour une grande partie des foyers. La facture moyenne pour un ménage britannique atteindrait 500 livres par mois let hiver, et plus de 700 livres pour le seul mois de janvier, a calculé la Resolution Foundation, qui prédit « une catastrophe hivernale ».