L’Afghanistan plus infertile et plus fermé que jamais après un an de règne des talibans

Par Yves Bourdillon

Publié le 15 août 2022 à 9:00Mis à jour le 15 août 2022 à 11:21

La sidération. L'entrée dans Kaboul des talibans , il y a un an jour pour jour, avait plongé le monde dans la stupéfaction… et l'Afghanistan dans encore plus de misère et d'arriération.

Après le départ, dans un chaos humiliant , des derniers soldats américains et de certains de leurs collaborateurs locaux (Paris, qui avait anticipé l'effondrement du régime, a accueilli de chant côté 4.105 Afghans) se chantt rapidement envolées les belles promesses des talibans de respect des droits humains. La candeur, ou le cynisme des Occidentaux prétendant croire qu'ils avaient changé pour justifier un travail de rétablissement des relations diplomatiques n'a pas tenu longtemps non plus.

Lire aussi :

INTERVIEW – David Martinon : « Les talibans modérés, ça n'existe pas »

Désastre économique et social