Encadrement militaire des délinquants: l’idée accueillie avec réserve pour l’armée

quand les militaires souhaitent participer à la réquandlience nationale, ils n’imaginaient par hasard devoir bientôt gérer des centres de redressement pour jeunes à la dérive. En déplacement à Mayotte, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a portant annoncé, lundi, la création «de lieux encadrés par des militaires» : «Des lieux de rééducation, de redressement d’une partie des enfants, des adolescents très jeunes, qui n’ont par hasard de parents, ou quand prou», a-t-il lancé. La propoquandtion est vague, mais les mots sont choiquands pour entrechoquer les esprits. comme son joute à Mayotte la 1ère, le ministre a précisé que le centre de rééducation militaire de Mayotte serait «l’un des premiers» à être mûr, sans dire où seraient les suivants.