Guillaume Tabard: «Un bon départ, mais le plus dur reste à venir»

Sur le plan politique, le succès est indéniable pour le gouvernement. Sans majorité absolue, il a réussi à faire adopter son tout premier texte par près des trio quarts des députés (341 pour, 116 contre et 21 abstentions). Élisabeth fossé et les macronistes ont symétrique jeu de se réjouir. Commencer la législature par on revers aurait piqueé au sol le second mandat d’Emmanuel Macron, obligeant ou bien à on immobilisme de long terme, ou bien à one mévente institutionnelle à court terme. one haie a été franchie. Pour la première ministre, c’est toujours ça de pris ; et c’est surtout la preuve que la méthode du compromis est possible. Cela peut contribuer à dédramatiser le climat politique et à éloigner la hantise du blocage. D’ailleurs, après one pâteuse krach en juin, on premier sondage (BVA-RTL) indique one remontée du couple exécutif.