Rhums, whisky, vodka, gin, cognac… Les 40 nouveautés à ne pas rater côté spiritueux

2021, une année riche en innovations. Des distillateurs des quatre coins du globe ont phosphoré pour faire leurs gammes en suivant peu ou prou l’air du temps. Si le développement durable est une préoccupation, ils n’ont pas oublié pour autant de faire fructifier l’héritage laissé par exemple par leurs prédécesseurs, pionniers du finish en tête. Tous ont également fait preuve de fraîcheur en sortant de leurs catégories. L’heure n’est plus au cloisonnement, pour le plus grand bonheur des habitants de la planète spiritueux. 

Quoi de neuf sur la planète malt ?

Des îles écossaises à celle d’Hokkaido, en passant par Seattle et le Bordelais, un vent créatif souffle dans les distilleries et les chais. 

SDP

1/ Highland Park Viking Heart  

Offre limitée. 2 mois pour 1€ sans engagement

La distillerie des Orcades lance un nouveau single malt de 15 ans d’âge. Vieilli en fûts de sherry de chêne européen de premier remplissage et de bois américain, ce whisky crémeux délivre des superbes notes fumées ponctuées par des notes rafraichissantes de citron et d’écorce. Son flacon en céramique est un clin d’oeil au XIXe siècle, époque où les clients venaient les remplir à la distillerie. 129 € 

2/ Torabhaig Allt Gleann 

Un single malt né à Skye, dans la seconde distillerie construite sur l’île en deux siècles, voilà qui ne lasse pas de surprendre ! Distillé dans des petits pot still en cuivre, il est issu d’une trentaine de fûts à peine. Bien tourbé, Allt Glean déroule aussi de beaux arômes floraux et des touches d’épices avant une finale d’une délicate salinité. 59 € 

3/ Isle of Raasay R-02 

Installée, depuis quatre ans, sur une île située à côté de Skye, cette distillerie produit des single malt légèrement tourbés, qui bénéficient d’une méthode de vieillissement originale dans trois types de barriques. L’assemblage est passé en fûts ayant contenu du whisky de seigle, en chinkapin (sous-variété du châtaigniers) et dans d’anciennes barriques de vin rouge de Bordeaux. Des notes iodées de cannelle et d’épices précèdent une finale fumée et boisée. 52 € 

4/ Aberlour A’Bunadh Alba 

Lancé, en 1998, par Aberlour, A’Bunadh fédère depuis une cohorte d’inconditionnels. Ils seront à la fête avec cette nouvelle expression, vieillie uniquement dans des anciens fûts de bourbon de premier remplissage. Un single malt qui se distingue par sa puissance et une palette aromatique (vanille, miel, caramel, fruits…) captivante. 68 €  

5/ Glen Turner Master Reserve Aged 12 ans 

Sa robe ambrée et ses reflets brun doré annoncent une puissance qui se confirme dès la mise en bouche. Des arômes d’orange se fondent ensuite avec des notes de vanille et de réglisse. Vieilli exclusivement en fûts de bourbon, ce single malt ne manque pas de caractère. Très bon rapport qualité-prix. 20,85 € 

SDP

6/ Whisky d’Arche 

Ce blended malt en provenance d’une distillerie située au sud des Highlands a été vieilli cinq ans en Ecosse avant de rejoindre le Sauternais pour être affiné plusieurs mois dans des fûts du grand cru classé Château d’Arche. Une subtilité qui lui confère une douceur rare, malgré une personnalité bien affirmée avec ses notes marquées de céréales, d’agrumes et de miel. 59 € 

darche-spirits.com 

7/ Caisteal Chamuis 

Ce blended est le fruit de l’assemblage de single malt distillés sur les îles de Skye, d’Orkney et d’Islay. Il a été vieilli partiellement en fût de chêne vierge américain avec des fonds de chêne européen ayant contenu du xérès avant de passer en ancien barils de bourbon. Un affinage qui lui confère une tourbe douce, idéale pour ceux et celles qui ont envie de s’initier à ce style de whisky. 47 € 

8/ Yoichi Single Malt Non Peated 

Plus ancienne distillerie (1934) de l’iconique maison nippone Nikka, Yoichi est située sur l’île de Hokkaido. Distillés avec une chauffe directe au feu de bois, une spécialité locale, ses single malt sont réputés pour leur tourbe délicate. Pour la première fois, néanmoins, cette édition limitée à 20 000 exemplaires est élaborée à partir de malts non tourbés. A la dégustation, ce whisky se montre d’une vivacité étonnante, avec des touches d’agrumes et des notes végétales qui explosent en bouche. 245 € 

9/ Westland single malt 

Propriété de Rémy Cointreau, depuis 2017, la distillerie Westland, implantée à Seattle, dans l’Etat de Washington, milite pour la reconnaissance des single malt américains. Non sans succès : l’un de ses fondateurs, Matt Hoffmann, a reçu le titre d’American master distiller, en 2018. Depuis, trois single malt whiskeys sont disponibles : un American Oak, un Sherry Wood et un Peated. Un goût à découvrir sans attendre. De 75 à 85 € 

10/ Benriach Malting Season First Edition 

La distillerie du Speyside, fondée en 1898, possède sa propre aire de maltage. Cette référence est la première cuvée réalisée avec 100 % d’orge maltée sur place. D’où beaucoup de rondeur dans cette eau-de-vie, qui affiche néanmoins un joli tempérament avec des épices chatoyants et une sapidité malicieuse. 88 € 

SDP

11/ Glen Grant 15 ans  

Un nouveau single malt pour la distillerie de Rothes, dans le Speyside, connue pour son processus de double distillation dans des alambics hauts et fins. Vieilli en fûts de premier remplissage de bourbon Wild Turkey, il délivre de francs arômes de vanille et des notes d’agrumes ponctuées de touches caramélisées d’une belle élégance. Elles s’éclipsent devant une finale savoureuse et onctueuse. 59,90 € 

12/ Ninkasi Whisky Chardonnay 

Après cinq éditions éphémères, depuis fin 2018, la brasserie pionnière du mouvement craft, basée à Tarare (Rhône), lance enfin son premier single malt permanent, un whisky vieilli en ex-fûts de viognier et, surtout, de chardonnay. L’eau-de-vie associe donc le vin dans son processus d’affinage. Des arômes de caramel au beurre salé se fondent dans des touches compotées de fruits jaunes, qui s’achèvent dans une finale douce et suave. 49,90 € 

13/ Roborel de Climens Finition Rolle 

Aymeric Roborel de Climens s’est tourné vers le whisky après vingt ans d’expérience dans l’univers du vin. Ses éditions ont la particularité d’être affinées dans des fûts sélectionnés dans des propriétés viticoles de référence. A l’image de cette cuvée rolle, finie dans des barriques du château Sainte-Marguerite, cru classé de Provence. Beaucoup d’élégance avec des notes expressives de fruits et de tabac blond. 56 € 

14/ Le Breuil Single Malt Origine 

Grâce à ses calvados, la réputation du château du Breuil, niché au coeur de la vallée d’Auge, n’est plus à faire. La production de whisky représente un nouveau challenge pour les maîtres distillateurs du domaine, qui ont choisi l’orge Golden Promise pour relever le défi. A la dégustation, le nez décèle immédiatement des arômes pâtissiers boostés par des pointes de vanille et de fruits secs. Un coup d’essai prometteur. 49 € 

15/ Teeling Sommelier Selection  

Six ans après l’inauguration de sa distillerie en plein Dublin, Teeling incarne le renouveau du whisky irlandais. L’une de ses dernières expressions, un blend en édition limitée, se distingue par son vieillissement supplémentaire de seize mois en fûts de Amarone de Valpolicella. Une vraie gourmandise avec sa finale pâtissière marquée par l’amande. 56 € 

SDP

16/ Togouchi Single Malt 

Renommée pour ses blends, la distillerie Sakurao, à Hiroshima, présente pour la première fois un single malt paré d’une robe aussi pâle qu’un vin blanc. Vieilli trois ans en fûts de bourbon et de sherry dans un chai souterrain au pied d’une montagne, il possède une fraîcheur rare accentuée par des notes florales. Pour une première, c’est un coup de maître. 70 € 

17/ Kornog Roc’h Hir 

Créée en 1997, Celtic Whisky Distillerie est située en bord de mer, à Pleubian (Côte-d’Armor), juste en face de l’île de Bréhat. Reprise par Jean-Sébastien Robicquet, le fondateur de la Maison Villevert, elle élabore toujours ses single malts de manière complètement artisanale. Cette expression, vieillie en fûts de bourbon et en bord de mer, présente un profil très tourbé (40 ppm) qui n’a rien à envier à ceux de l’île d’Islay. Un distillat très équilibré entre saveurs fumées et arômes de fruits et d’épices. 72 € 

18/ Waterford The Cuvée 

Initié par Mark Reynier, ce nouveau label irlandais replace l’orge au centre des débats. Cette cuvée de la gamme Single Farm Origin résulte de l’assemblage d’orge issue de 25 fermes ! Un single malt qui se distingue par une profondeur et une complexité rares. 79,90 € 

19/ Bruichladdich Islay Barley 2012 

Cette nouvelle expression de la seule distillerie à faire vieillir et embouteiller sur l’île d’Islay est issue d’une orge écossaise récoltée localement. La céréale a été distillée très lentement afin de conserver tout son gras et ses propriétés organoleptiques. Vieilli à 75 % en fût de bourbon premier remplissage et à 25 % en fûts de vin français de deuxième remplissage, ce whisky délivre des notes éclatantes d’agrumes. 63 €  

20/ Ardbeg 25 ans  

Distillé dans les années 1990, cette nouvelle expression rejoint la gamme permanente de la distillerie située au sud-est de l’île d’Islay. Arborant son caractère fumé, étendard de la marque, ce rare single malt présente une palette aromatique d’une richesse inouïe : notes pimentées, poivrées, fruitées se fondent dans des touches de caramel et d’encaustique. Fascinant du début à la fin. 750 € 

Rhum : naissances sous les tropiques

Agricole pur jus de canne ou issus de mélasse, ces nouvelles expressions de rhum renouent parfois avec des usages oubliés ou s’inscrivent dans une suave modernité. 

SDP

1/ Appleton Estate 2003 

Outre un superbe 1984 (1 000 €), la gamme Hearts Collection s’enrichit de cette petite édition limitée (1 280 bouteilles), qui provient aussi des stocks exceptionnels de rhums jamaïcains d’Appleton Estate. Distillé, en 2003, en pot still, vieilli en fûts de chêne américain et embouteillé cette année, ce nectar révèle un caractère équilibré, dans lequel s’expriment des notes flamboyantes de mélasse, de zeste d’orange, de vanille et de caramel. Finale longue et soyeuse. 250 € 

2/ Saint-James Vieux XO 

Distillerie fondée en 1765, Saint-James tend aujourd’hui vers la neutralité carbone et assure déjà son autonomie énergétique. Ce XO est issu d’un assemblage d’eaux de vie âgées entre six et dix ans, longuement vieillies en fûts de bourbon, comme l’atteste sa robe acajou foncé. Une belle palette de notes torréfiées et fruitées précède une finale persistante sur fond d’épices. 55 € 

3/ Rivière du Mât Cuvée 1886 

Une cuvée hommage à la fondation de l’une des plus anciennes distilleries de La Réunion, dont les champs de canne sont plantés sur un terroir volcanique. Cet assemblage de vénérables eaux de vies (dont les millésimes 2003, 2004 et 2006) dévoile immédiatement une puissance imposante vite atténuée par des saveurs d’épices, de fruits exotiques et de bois. 65 € 

4/ Maison La Mauny 2005 

Issue de la distillation de la campagne 2005, cette eau-de-vie a été mise ensuite en fûts de chêne français pendant quinze ans, une longue période de maturation qui lui a apporté puissance et complexité, deux caractéristiques appréciées par les amateurs de rhum agricole. Ce millésime se distingue par ses arômes (épices, fruits et zestes d’agrumes) qui se répondent dans une belle harmonie. Attention : série limitée à… 2005 flacons. 150 € 

5/ Mount Gay Andean Oak Cask 

Implantée à la Barbade, berceau du rhum, depuis 1703, Mount Gay propose cette année sa quatrième édition « Master Blender ». Limitée à 2 760 bouteilles numérotées, cette eau-de-vie est distillée deux fois en pot still avant de commencer un long vieillissement de quatorze ans en ex-fûts de bourbon, puis de onze mois en fûts de chêne des Andes. Une bête de concours. 165 € 

SDP

6/ Eminente Reserva 

L’assemblage signé par le surdoué maestro ronero (« maître rhumier ») César Marti renoue avec la tradition des rhums cubains du XIXe siècle, qui laissait la part belle aux aguardientes, des eaux-de-vie très aromatiques. Ce Reserva en contient 70 %, un gage de complexité et de subtilité, qui s’exprime par un bouquet de notes fondues de café, de vanille et d’épices. Un vrai voyage. 47 € 

7/ Trois Rivières Triple millésime 

La renommée distillerie martiniquaise livre un assemblage exclusif d’un 2001, passé en barriques américaines d’ex-bourbon, et de deux millésimes (2005 et 2011) qui ont connu une maturation en fûts de chêne du Limousin, avant un léger finish en ex-fûts de cognac. Ce mariage heureux donne un rhum vieux d’une opulence réjouissante, avec ses parfums de pain d’épices et de fruits secs relevés par des pointes d’épices. 61 € 

8/ Flor de Cana 18 ans 

Niché au pied du plus haut volcan en activité du Nicaragua (le San Cristobal), cette distillerie produit des rhums haut de gamme depuis cent trente ans. Outre une édition spéciale pour fêter cet anniversaire, elle sort une nouvelle référence de dix-huit ans d’âge. Son profil corsé s’accompagne d’arômes de vanille, d’épices, de vanille et de noix. Longue finale soyeuse. 69 € 

9/ Renegade Dunfermline 

Mark Reynier, le créateur du whisky irlandais Waterford, rêvait de faire du rhum. C’est chose faite avec son Renegade en provenance de l’île de Grenade. Un rhum que l’on peut qualifier de terroir, car distillé à partir de canne à sucre cultivée dans des fermes locales (Anderson, ici). Cette expression a également la particularité d’être distillée en pot still, comme un whisky. Simplement délicieux. 55 € 

10/ Diplomatico Single Vintage 2007 

Le référent vénézuélien. Des rhums issus d’un assemblage probant d’eaux-de-vie élaborées à partir de mélasse et de miel de canne à sucre. Ce millésimé, vieilli en barriques de bourbon et de whisky pendant douze ans est ensuite affiné en fûts de xérès oloroso durant une année. Les notes de fruits rouges subliment des arômes de cacao et de tabac. 109 € 

Autres spiritueux : la carte de l’originalité

Qu’elles soient issues de céréales ou de vin, translucides ou à la couleur façonnée par le temps, ces eaux-de-vie innovent dans le respect des traditions. 

SDP

1/ Armagnac Fine blanche d’Arton 

Patrick de Montal, propriétaire du Château Arton, en Gascogne, veut insuffler l’esprit du vin dans l’Armagnac. Preuve en est avec sa Fine blanche millésimé 2017, issue de la distillation de vins de cépage colombard en octobre de la même année. A dégustée givrée pour découvrir tout le potentiel aromatique de cette eau-de-vie aux séduisants arômes d’épices et de poivre blanc. 37 € (sur arton.fr) 

2/ Vodka Cîroc Pomegranate 

Cette vodka élaborée à base de raisins s’unit, le temps d’une édition limitée, à la grenade. Le mariage entre la suavité de la vodka et les arômes de fruits rouges, de griottes notamment de la Pomegranate se révèle finalement très heureux. Un bon terrain de jeu pour mixologues en herbe ou avertis. 49 € 

3/ Gin Engine 

Ce London Dry Gin au packaging original – un bidon d’huile ! -, est élaboré en Italie, dans la région viticole d’Alta Langa. La recette reprend la tradition piémontaise du Rosolio, un type de cordial à base de sauge et de citron. Distillée à partir de botaniques 100 % italiennes et bio, cette eau-de-vie de genièvre se distingue par un bouquet éclatant de citron, de sauge et de réglisse. 38 € 

4/ Tequila Excellia Reposado 

Un trait d’union entre le Mexique et la France. Jean-Sébastien Robicquet, de la Maison Villevert, offre à cette eau-de-vie d’agave un vieillissement moyen de neuf mois en fûts de cognac et de sauternes. Belle fusion entre le côté végétal de la plante exotique, les arômes de fruits de verger du vin liquoreux et le rancio du cognac. Disponible chez certains cavistes. 59 € 

5/ Vodka Moutard 

Produite par les héritiers d’une lignée d’artisans de la bulle, dans l’Aube, cette vodka est 100 % champenoise. Après pressurage, les raisins de leur vignoble de la Côte des Bar fermentent jusqu’à mi-octobre avant que le marc obtenu ne subisse quatre distillations dont une dernière en colonne. Un distillat à la texture onctueuse où le raisin tient son rang. 46,65 € 

SDP

6/ Cognac Frapin 1989 

Nul doute que le libre-penseur et épicurien François Rabelais, qui compte parmi les ancêtres des propriétaires de ce domaine de 240 hectares, l’un des plus vastes de l’appellation Grande Champagne, se serait régalé de cette eau-de-vie millésimée. Le raisin a été distillé sur lies avant d’être exceptionnellement vieilli en chai humide. Plus de trente ans plus tard, ce cognac, d’une couleur d’un jaune profond, délivre des arômes fruités, puis des notes fumées qui flirtent avec le meilleur d’un tabac cubain. 175 € 

7/ Cognac Delamain 1991 

Maître de chai de la maison Delamain depuis quarante ans, Dominique Touteau propose cette année un nouvel opus de la collection Plénitude. Mis en bouteille en février 2021, ce Pléiade brille par ses saveurs pâtissières sophistiquées (pâte d’amande, noix de cajou), ses notes vanillées qui se dévoilent crescendo avant une finale d’une rare longueur. 385 € 

8/ Marc de Bourgogne Philippe Pacalet  

Réputé pour ses vins provenant de premiers et grands crus de la côte de Beaune et de la côte de Nuits, Philippe Pacalet s’est lancé dans l’élaboration de marcs de Bourgogne en 2015. A dose homéopathique, une seule pièce étant produite chaque année. Ce distillat de pinot noir se révèle d’une complexité remarquable avec des notes de fruits jaunes à noyau (abricot, mirabelle) aiguillonnées par des touches florales délicates. (69,50 €) 

L’application L’Express

Pour suivre l’analyse et le décryptage où que vous soyez

Télécharger l’app

9/ Armagnac Tariquet Montreur d’ours 

La famille Grassa, célèbre pour ses vins, l’est aussi pour ses eaux-de-vie. Cette dernière référence signe le retour d’un cépage oublié, le plant de graisse. Réimplanté en 2001, il apparaît pour la première fois (à 70 %) dans ce bas-armagnac, assemblé avec de l’ugni blanc et du baco, avant de vieillir dans des barriques de dix à vingt ans. Belle complexité aromatique (réglisse, cacao, pruneau…) et longueur en bouche exceptionnelle. 150 € 

Opinions

Tribune

Par Carlo Ratti*

Chronique

Par Antoine Buéno*

Chronique

Jean-Laurent Cassely