Hénart soutient Macron, Thévenot veut laisser Zemmour s’exprimer… Les indiscrétions du Figaro Magazine

CHRONIQUE – Petites phrases et coulisses de la semaine politique, par Carl Meeus.

La recomposition politique est devant nous

Laurent Hénart

Le Parti radical fête ses 120 ans cette année. Le plus vieux parti de France tient son congrès ce week-end à Paris et son jeune président, Laurent Hénart, 53 ans, a bien l’intention de continuer à faire vivre cette sensibilité dans le paysage politique. Pour lui, le Parti radical «a toujours été là lors des mues importantes du pays», que ce soit au début du XX siècle comme après-guerre dans les années 1950. «On est face à des révolutions de même ampleur», estime l’ancien maire de Nancy qui évoque un triple défi avec la révolution écologique, le numérique et la mondialisation. Fidèle à la tradition «radicale» de son parti, Laurent Hénart va défendre devant son congrès des propositions qui bousculeront la campagne présidentielle. Il souhaite favoriser la fusion des communes pour réduire leur nombre de 35.000 aujourd’hui à 10.000 en 2030, et surtout réformer la fiscalité immobilière en supprimant progressivement toutes les taxes et dispositifs qui pèsent sur l’immobilier (IFI, Pinel…). En…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 73% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous