Richard Ferrand, le manœuvrier de la majorité

PORTRAIT – À la demande d’Emmanuel Macron, le président de l’Assemblée a négocié l’union Ensemble citoyens!, qu’il inaugure lundi soir.

Il est minuit passé, ce jeudi 18 novembre, quand Richard Ferrand, les yeux cernés, respire enfin. La «maison commune» de la majorité est presque prête. Pendant plus de trois heures, dans sa résidence de l’hôtel de Lassay, à Paris, le président de l’Assemblée nationale en a réglé les moindres détails avec François Bayrou, Édouard Philippe et une douzaine de responsables macronistes. Entre deux bouffées de cigarette, il les a mis d’accord sur une forme – une association des partis pro-Macron – et un nom – Ensemble citoyens!- , au service d’un objectif: faire réélire le président de la République en avril et lui donner une nouvelle majorité en juin. Le quatrième personnage de l’État doit présenter son «grand œuvre» ce lundi 29 novembre lors d’un meeting à la Mutualité, à Paris, après plusieurs mois de pourparlers discrets avec tous les dirigeants de la macronie.

En menant à son terme ce projet de «maison commune» sur ordre de mission d’Emmanuel Macron, ce proche du président, 59 ans, a conforté

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 84% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous