pour l’exécutif, l’enjeu délicat de la crédibilité»

CONTRE-POINT – Depuis l’arrivée du Covid, Emmanuel Macron fait du «pragmatisme» le maître-mot de sa gestion de crise.

Pour l’exécutif, la ligne de crête est toujours aussi étroite. Comment donner des garanties de ne pas minorer la menace pandémique sans affoler une partie la population ni, à l’inverse, en indigner une autre partie par une coercition toujours plus forte?

Parce que Gabriel Attal a rappelé ce week-end que «par principe», rien n’était «exclu», certains en ont déduit que le porte-parole du gouvernement préparait les esprits à des mesures analogues à celles décidées en Autriche, en Allemagne ou aux Pays-Bas. Son intention était en fait inverse: assurer qu’un confinement n’était nullement à l’ordre du jour, en raison du succès, plus grand en France qu’ailleurs en Europe, de la campagne vaccinale. Depuis l’arrivée du Covid, Emmanuel Macron fait du «pragmatisme» le maître-mot de sa gestion de crise. À savoir: des mesures, même contraignantes, lorsqu’elles sont inévitables, mais jamais au-delà de ce qu’il pense être le strict nécessaire.

Le chef de l’État est ainsi convaincu que si, au jour le jour,

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 70% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous