Philippe Laurent, l’opposant préféré des macronistes

Le maire UDI de Sceaux a beau fustiger le «centralisme» du chef de l’État, il est devenu le candidat préféré de la majorité, dans la bataille pour l’Association des maires de France qui l’oppose au LR David Lisnard.

Les macronistes ne suivent pas seulement avec gourmandise les débats pour le congrès des Républicains (LR). Ils se sont aussi entichés d’une bataille inattendue: le duel pour la succession de François Baroin à la présidence de la très stratégique Association des maires de France (AMF).

La candidature du centriste Philippe Laurent est une aubaine pour Emmanuel Macron, dans ce scrutin d’habitude sans suspense et sans concurrence – ses résultats seront connus mercredi, pendant le congrès de l’AMF organisé à Paris. Le maire (UDI) de Sceaux (Hauts-de-Seine), 67 ans, a beau ne pas être macroniste et fustiger le «centralisme» du chef de l’État, il est devenu le candidat préféré de la majorité présidentielle.

Les Marcheurs, qui ont échoué à conquérir d’importantes villes lors des élections municipales de 2020, expliquent voir en ce spécialiste de la fiscalité locale un «opposant constructif». À l’inverse de son concurrent David Lisnard (LR), qu’ils présentent en «opposant démagogique».«Même si Philippe

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 81% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous