les classes populaires ont-elles vraiment abandonné la gauche pour «l’extrême droite» ?

LA VÉRIFICATION – Jean-Luc Mélenchon conteste l’idée selon laquelle «les milieux populaires» seraient acquis à Marine Le Pen et Éric Zemmour. Qu’en est-il réellement ?

LA QUESTION. Qui a peur du vote des classes populaires ? Publié dans Le Figaro ce lundi, la dernière vague du baromètre Ifop-Fiducial met en avant la division de cette catégorie d’électeurs et l’avance de Marine Le Pen chez les ouvriers et les employés. Jean-Luc Mélenchon affirme cependant sur RTL que ce sondage est trompeur. «Ce n’est pas vrai que les milieux populaires sont placés à l’extrême droite», s’est insurgé le candidat de la France Insoumise.

Remettant en cause la fiabilité de cette enquête, le député LFI admet cependant qu’«il y a toujours eu des gens de droite et d’extrême droite dans les milieux populaires». Mais cette captation du vote populaire par Marine Le Pen et Éric Zemmour serait causée selon lui par un «matraquage» médiatique. Aux propos du directeur général de Terra Nova, Thierry Pech, pour qui «la gauche méconnaît la vie quotidienne des milieux populaires», Jean-Luc Mélenchon répond que «c’est précisément lui qui recommandait au Parti socialiste de ne plus s’occuper

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 82% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous