le PS veut «la moitié des postes» à l’AMF

Le soutien de la direction du PS au ticket Laignel-Lisnard est traité sans ménagement par le maire de Dijon.

«Homme de gauche je ne voterai pas pour le maire de Cannes.» Pour Stéphane Le Foll, maire PS du Mans, les choses sont claires. Mardi matin sur les réseaux sociaux, réagissant au soutien répété sur BFMTV de la présidente socialiste de la région Occitanie, Carole Delga, au tandem David Lisnard (LR) et André Laignel (PS), l’ancien ministre est remonté au front.

Le Foll, en rupture avec la direction de son parti, a dénoncé ces dernières semaines cet accord noué entre Laignel, maire socialiste d’Issoudun, qui brigue un nouveau mandat de vice-président à plus de 79 ans, et Lisnard, maire LR de Cannes qui incarne «la droite dure». Cet automne, il a régulièrement dénoncé le ticket, le jugeant «scandaleux».

Comme lui, le maire socialiste de Dijon, François Rebsamen, est monté au créneau pour défendre la candidature de Philippe Laurent qu’il connaît et apprécie pour avoir souvent travaillé avec lui lorsqu’il était engagé au sein de France urbaine. «Ceux qui le présentent comme candidat des macronistes

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 55% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous