Guadeloupe: début de dialogue tendu

Le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu et les syndicats poursuivent leur bras de fer autour de l’obligation vaccinale des soignants.

Envoyé spécial à Pointe-à-Pitre

Au lendemain de son arrivée à la Guadeloupe, Sébastien Lecornu a tenté d’engager le dialogue avec les représentants syndicaux locaux. Au cœur des discussions: le cadre d’application de l’obligation vaccinale des soignants et des pompiers, qui divise les Antilles. Il a tourné court, lundi, après seulement dix petites minutes de réunion.

À la sous-préfecture de Pointe-à-Pitre, le ministre des Outre-mer attendait dès le matin des interlocuteurs. De la fenêtre d’un bureau il pouvait voir une centaine de manifestants se concerter sur une place. Jusqu’à ce qu’une délégation se décide à pénétrer dans le bâtiment, Élie Domota – le syndicaliste qui s’était illustré lors de la grève générale de 2009 – en tête.

La rencontre a rapidement échoppé sur le refus de l’ex-secrétaire général de l’UGTG et des représentants de deux autres organisations (CGTG et UDFO) de condamner les violences. «Ça n’aide pas à avoir une conversation claire. Je sais où j’habite, la loi de la République

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 73% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous