David Lisnard, coureur de fond

ANALYSE – Le maire LR de Cannes est candidat à la présidence de l’Association des maires de France, dont le congrès se tient du 16 au 18 novembre. Il affronte la liste du maire UDI de Sceaux, Philippe Laurent, soutenu par La République en marche.

La musique d’attente du téléphone de la mairie de Cannes est à l’image de son maire, David Lisnard. C’est d’ailleurs lui qui est à l’origine de cette petite facétie: faire patienter ses interlocuteurs au son du fameux groupe de rock anglais The Clash. Dans son vaste répertoire, il a opté pour Should I Stay or Should I Go.

David Lisnard a depuis longtemps répondu à la question posée par le chanteur Joe Strummer. Quand ses adversaires ou ses faux amis lui prêtent de multiples ambitions (présidentielle, législatives), lui a toujours voulu faire le choix de sa mairie de Cannes et, partant, de l’Association des maires de France (AMF) dont il brigue la présidence au prochain congrès (du 16 au 18 novembre). «C’est une association au service des maires et de la vision du pays, explique le candidat. Les mairies, ce sont les PME de la République, les derniers creusets républicains. On l’a vu au moment des «gilets jaunes» et pendant l’épidémie de la Covid.»

Mais, cette année, l’élection à la tête de

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 76% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous