Sarah El Haïry, Damien Abad, Jordan Bardella… Les indiscrétions du Figaro Magazine

CHRONIQUE – Petites phrases et coulisses de la semaine politique, par Carl Meeus.

« Je préfère l’égalité des possibles à l’égalité des chances »

Sarah El Haïry

Le parcours de la secrétaire d’État chargée de la Jeunesse et de l’Engagement n’est pas commun. Née à Romorantin (Loir-et-Cher), en 1989, elle a suivi sa mère divorcée au Maroc, avant de revenir en 2003 en France, à la suite des attentats de Casablanca. Le restaurant de son beau-père, catholique italien associé à des juifs marocains, était l’un des établissements visés par les terroristes. De retour en France avec sa mère, il a fallu repartir de zéro.

C’est sans doute grâce à ce parcours singulier que Sarah El Haïry s’est forgé son caractère bien trempé, qu’on retrouve dans son livre Envie de France (Éditions de l’Observatoire). Elle a pu le mettre à l’épreuve quelques mois après sa nomination quand elle est confrontée, à Poitiers, voilà un an, à des jeunes, qui après quatre jours de discussion avec des encadrants au lendemain de l’assassinat de Samuel Paty, demandent des salles de prières ou la possibilité de porter le voile et accusent la police de racisme! La ministre n’en revient pas,

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 74% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous