«L’exécutif pris dans des pièges gigognes»

CONTRE-POINT – Le gouvernement pâtit du décalage, impossible à compenser, entre ce qui est collectif et abstrait, et ce qui est personnel et concret.

Pour un gouvernement, c’est la question piège par excellence. Face aux menaces sur le pouvoir d’achat, il sera toujours sommé d’intervenir ; et, s’il le fait, toujours accusé d’être en dessous de ce qui serait nécessaire. Et au moment où les prix de l’essence à la pompe s’envolent, l’exécutif actuel est pris dans ce qu’on pourrait qualifier de pièges gigognes.

Le premier est produit par un télescopage entre un bilan général dont Emmanuel Macron et Jean Castex espéraient pouvoir s’enorgueillir et un effet conjoncturel immédiat. En 2020 et plus encore en 2021, le pouvoir d’achat global des Français a augmenté. Et, si l’on en croit l’Insee, pour toutes les catégories.

Le poids des chiffres

Le retour, plus fort que prévu, de la croissance, l’amélioration du niveau de vie: la majorité en faisait déjà un élément de sa communication, espérant ainsi un regard bienveillant de l’opinion au moment d’entrer dans la campagne présidentielle. Mais que pèsent des statistiques générales, même bonnes, face à une facturette de Carte

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 68% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous